« Suis-je en manque » : voilà, à mon sens, une question qu’il est important de se poser de temps en temps !

Parce qu’à force de vivre, on ne vit pas. (Phrase bizarre je vous l’accorde).

 

Je m’explique :

Les semaines s’enchainent, nous faisons ce que nous avons à faire, notre quotidien est rythmé d’activités diverses et variées, nous vivons quoi.

Mais (il y a toujours un mais), nous ne voyons pas toujours que parfois l’écart se creuse entre ce que nous vivons et ce dont nous avons besoin.

[Oui je sais je radote encore sur la question des « besoins » mais vous le savez si vous me lisez depuis longtemps : les besoins et les limites des humains sont mes deux obsessions !]

 

Cet écart (entre ce que nous vivons et ce dont nous avons besoin) nous met en dette. En manque, autrement dit.

Ainsi, si on ne parvient pas à répondre à la question : de quoi ai-je besoin aujourd’hui/en ce moment ? – parce qu’on ne nous a jamais permis / appris à écouter et exprimer nos besoins en leur donner de la valeur…

Nous pouvons toujours nous demander : suis-je en manque de quelque chose ? – parce que nous les humains, nous sommes super forts pour râler, nous plaindre, voir le côté négatif des choses, etc.

#optimisationmaximum

Et en se demandant « suis-je en manque de quelque chose ? », on accède plus facilement à nos « douleurs » :

Je manque :

  • de temps
  • d’énergie
  • d’amour
  • d’attention
  • de contrôle
  • de succès
  • de câlins
  • de reconnaissance
  • d’évasion
  • de motivation
  • de projets
  • d’argent
  • de sérénité
  • d’activité
  • d’idées
  • de désir
  • de clarté
  • de patience
  • de calme
  • de vacances
  • de tonus
  • etc.

Le mieux dans cet exercice, c’est qu’en se posant régulièrement cette question, nous pouvons réajuster.

Réajuster de qui peut/doit l’être, pas à pas pour retrouver de l’harmonie.

Si j’estime que je manque de temps, que puis-je faire pour ne plus avoir cette impression ?

Et là, nous cherchons des solutions :

  • mieux m’organiser
  • reporter des RDV
  • déléguer certaines tâches
  • améliorer ma concentration en m’isolant, en coupant toutes les notifications qui sautent sur mon écran
  • etc.

En choisissant quoi faire et en passant à l’action (sinon, retour à la case départ), nous inversons la tendance !

Nous ne sommes plus en manque, ni en dette. Nous sommes au contraire, plus en équilibre et plus épanouis.

 

Alors ? Qu’en dites-vous ? Vous sentez-vous en manque de quelque chose ? Qu’allez-vous faire pour arrêter de ressentir cela ?

 

Partagez !

Laisser un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.