En voilà une drôle de question !

Autant nous pouvons facilement dire que nous sommes proche de telle ou telle personne, autant, nous n’utilisons pas cette expression pour nous-même.

C’est pour cela que c’est intéressant 🙂

Un petit exercice pour commencer :

Pensez maintenant à une personne dont vous vous sentez proche et listez ce que cela vous procure comme sensations et comme émotions quand vous êtes auprès d’elle.

Quand nous sommes proche de quelqu’un, nous nous sentons bien. Compris. En sécurité. Aimé.

Les choses semblent fluides et évidentes. Il n’y a pas de lutte, pas de négatif a priori, pas de malaise.

Il y a de la joie, des sourires, des échanges, de l’attention, de la bienveillance.

Il y a un sentiment d’intimité particulière.

Une confiance.

Un lâcher-prise qui ne demande pas d’effort.

Cette personne dont nous estimons être proche, nous accueille tel que nous sommes.

Nous n’avons pas besoin de porter un masque ni de faire semblant.

En sa présence, nous sommes nous. Dans notre entièreté. Dans notre singularité.

Et ça fait tellement de bien !

 

Si nous parvenons à ressentir tout ce positif, tout ce bon à propos d’un “proche” (justement…), ressentons-nous la même chose à notre encontre ?

Pas sûr…

Nous sentons-nous bien avec nous-même ? Faisons-nous preuve de compréhension envers ce que nous vivons, ressentons ?

Sommes-nous capable de nous sentir en sécurité avec nous-même ? De nous aimer ?

Ressentons-nous parfois une lutte intérieure ? Un désalignement ? Un malaise ? Des doutes ? Des tiraillements ? Du vide ?

Sommes-nous bienveillant avec nous-même ? Quelle que soit la situation ? Quelles soient les circonstances ?

Nous accordons-nous de l’attention ?

Avons-nous confiance en nous ? En nos ressources ? En nos talents ? En nos capacités ?

Mettons-nous en place (consciemment ou non) des stratégies d’évitement à nous-même ou de sur-adaptation à notre environnement ?

Sommes-nous fier de qui nous sommes ? De nos actions ? Savons-nous nous remercier et nous témoigner de la gratitude ?

Parvenons-nous à nous accepter tel que nous sommes ? A nous aimer ? A avoir du respect et de l’estime pour nous-même ?

 

Beaucoup de questions qui remueront certains j’en suis persuadée…

Pourtant, ouvrir son regard sur soi-même est sans doute la première marche d’un bien-être plus authentique et plus juste pour soi.

Cela demande du temps mais c’est justement ce temps qui peut nous aider à devenir plus proche de nous-même. De par notre façon de vivre notre vie.

De façon plus accueillante envers nos ressentis, nos émotions, nos actes.

De façon plus tolérante aussi envers nos fonctionnements.

Alors ? Prêt à se rapprocher et “à conclure” avec vous-même ? 😉

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>