Êtes-vous du genre à commencer vos phrases par « C’est bête mais… », « C’est nul comme question, mais… » ? Êtes-vous de ceux/celles qui répondent à un compliment sur votre tenue par « Oh ce n’est rien tu sais », « Pourtant ce n’est pas grand-chose »… ? Êtes-vous souvent persuadée que vous faites moins bien que les Autres ? Que vous êtes moins intelligent(e), belle/beau, intéressant(e), agréable, aimable, etc. que les Autres ? Vous sentez-vous mal à l’aise lorsque vous rencontrez de nouvelles personnes ? Êtes-vous régulièrement « bercé » par des petites voix négatives intérieures ?

Si vous avez une majorité de oui, vous êtes une personne qui se dévalorise quotidiennement ou presque. Ainsi, votre vie est une sorte de lutte sournoise avec vous –mêmes. Vous êtes souvent frustré(e), empêché(e) et mal à l’aise. Vous ne trouvez pas votre place dans certains contextes. Vous doutez et ne savez pas comment vous comportez dans d’autres.

D’où ça vient ?

Ce fonctionnement s’installe dans la prime enfance par l’intermédiaire d’un regard parental insuffisamment valorisant, d’une place inconfortable dans une fratrie, d’un sentiment de devoir toujours faire plus, mieux, plus vite,… pour contenter un parent lui-même insécurisé, pour plaire, pour être aimé(e).
Et bien que nos parents aient fait comme ils le pouvaient (qu’ont-ils reçu de leurs propres parents ?), nous grandissons avec ce « complexe » permanent, cette idée préconçue que de toutes façons vous êtes déficitaire.

Comment se rebooster ?

Je vous propose un sophro-coaching en trois étapes.

Procurez-vous un petit carnet, que vous pourrez facilement emmener partout avec vous (vous pouvez le customiser si vous le souhaitez !). Inscrivez en haut des pages, la date du jour pendant une période de 15 jours.

1/ Étape 1

Dès que vous avez une pensée dévalorisante vous concernant : tracez un bâton à la date du jour ! Ne trichez pas. Le moindre « Je vais poser une question idiote là mais… », « J’ai toujours été nulle en cuisine… », « Je ne vais pas y arriver… », « Quelle sale tête ce matin »… doit faire l’objet d’un petit trait dans votre carnet à la date du jour. Paf !

Une fois les 15 jours passés, faites le bilan. Combien de bâtons avez-vous tracé ? 5 ? 30 ? 258 ?
Demandez-vous ce que vous ont apporté ces petites voix négatives. Quelle émotion était présente à chaque fois ? Comment vous sentez-vous après avoir fait ce bilan ?

2/ Étape 2

L’heure du changement a sonné ! Il est temps de revoir votre perception de vous-mêmes. Dans une deuxième étape, vous allez reprendre votre petit carnet et lister toutes les choses de votre vie pour lesquelles vous êtes fier – que cela soit personnellement ou professionnellement sous la forme d’actions, d’évènements ou de talent.

Exemples :
J’ai réussi mon permis de conduire (en 1994).
Je suis la reine des tartes salées.
Je sais m’occuper de mon chat/chien/poisson rouge.
La présentation de mon projet a été un succès.
J’ai obtenu le poste après un entretien d’embauche costaud.
J’invente mille histoires à mes enfants le soir, ils adorent ça.
J’ai la main verte.
Je sais trouver des cadeaux qui font vraiment plaisir.
Je suis calée en histoire de l’Art.
Etc.

Prenez tout votre temps. Cette étape peut prendre plusieurs jours. Par expérience, au départ vous allez vous dire « Je ne vois pas, je n’ai rien à dire »… Mais en y réfléchissant bien, vous allez identifier une chose, puis deux, puis dix… 🙂

Quand vous aurez « terminé » (provisoirement car cette liste est à compléter tout au long de la vie !), relisez chaque item en pleine conscience (parole de sophrologue !), c’est-à-dire en vous remémorant le plus sensoriellement possible la scène ou le moment. En respirant tranquillement, revivez le contexte, le lieu, les couleurs, les odeurs, les sons ou les bruits, les goûts, les sensations tactiles… Replongez-vous pleinement dans cet instant ou cette action pour en retrouver toutes vos sensations. Remémorez-vous le plaisir, la fierté, la joie que vous avez ressentis, revoyez votre sourire, celui des personnes présentes. Puis, ancrez cela en vous comme des forces personnelles (donc uniques), réjouissantes et motivantes ! Elles vous appartiennent pleinement. Ancrez ces choses dont vous êtes fier pour solidifier votre estime personnelle et votre confiance en vous. Et réutilisez les dès que vous avez un « coup de moins bien ». Relisez les, appuyez-vous sur ces réussites, ces talents, ces succès pour vous rappeler tous vos potentiels !

3/ Étape 3

L’étape 3 pourrait s’appeler « Changez de disque » ! 🙂
En effet, les mots ont leur importance et il est essentiel de les revoir pour modifier votre fonctionnement. ADIEU mots négatifs ! Vous allez devoir vous creuser pour changer votre façon de parler (de vous).

Exemple :

  • Finis les « C’est idiot mais est-ce que… » en posant une question. Dites-vous que si vous vous poser la question, d’autres se la posent aussi. Après tout l’exposé était dense.
  • Finis les toujours et les jamais du style « j’ai toujours été nul(le) en cuisine » « je n’ai jamais rien compris à Excel,… ». Il existe un truc génial que vous pouvez faire : apprendre, vous former, monter en compétences. Ça marche pour presque tout : des activités, des métiers, des savoirs,…
  • Finies les dévalorisations physiques du style « J’ai des grosses fesses »,  « J’ai des petits yeux », « J’ai des grands pieds »,  « Je n’ai pas de jolies jambes »….. A présent, regardez-vous tel(le) que vous êtes. Vous avez pleins d’atouts. Centrez-vous sur vos points forts et surtout, apprenez à vous apprécier, à vous aimer, quelle que soit la taille ou la forme de votre corps. Plus vous serez en vous, proche de vous, centré, plus ce sera facile. Faites la paix avec vous-mêmes, regardez-vous avec amour et bienveillance !

Une fois que vous aurez suivi ces étapes, vous devriez avoir passé des caps positifs !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>