couple_bienetrologieEt bam revoilà notre RDV « citation bien-êtrologique » ! Cette fois, je me suis dit qu’un peu (voire énormément) d’amour, ne pouvait pas nous faire de mal voire pouvait nous faire du bien 🙂

Pour tout vous dire, cet article est librement inspiré d’une conférence que j’ai eu le plaisir d’écouter récemment au 1er Congrès International de Sophrologie. Le sujet ? « La communication au sein du couple avec la sophrologie » par Sandra ARNAUD-GARDAIR – Pascal BLANCHARD.

Bon évidemment, dit comme ça, nous pouvons penser « Mouais… encore un sujet sur la communication dans le couple… Nous le savons qu’il faut communiquer… pfff »…

Et bien chers lecteurs bien-êtrologiques, oui nous le savons mais la question est « comment faire » ?

Et là, sans transition, je place la citation bien-êtrologique du jour :

Aimer c’est bien, savoir aimer c’est tout

Merci qui ? Merci à François René de Chateaubriand… ! (révision cékilemec ici).

Ainsi, Françou et nos deux conférenciers arrivent quasi à la même conclusion : le couple ce n’est pas du gâteau, pour y arriver, il y a une recette.

Et là j’ai envie de dire « Vas-y balance ».

1/ Ingrédient n°1 : les individualités

Deux personnes, deux âmes, deux parcours, deux identités, deux cœurs, deux histoires… Bref : deux univers différents. Et donc deux EGO distincts…

2/ Ingrédient n°2 : le couple

Une entité faite de deux parties. Des sentiments réciproques. Des projets communs… Bref : roucoulades et calinous… mon amour, mon cœur, mon cœur, mon amour !

3/ Ingrédient n°3 : la relation

Si vous ne devez n’en retenir qu’un : ce sera celui-ci. C’est un peu le petit sachet de levure qui va faire que ça aura de la gueule 🙂 C’est un peu comme la pincée de sel dans les œufs en neige. C’est le secret.
C’est-à-dire : il y a toi, il y a moi ET il y a notre relation. Ce que les conférenciers ont nommé « la 3ème entité ».

Ce qui fait que lorsque tout va bien, la 3ème entité est nourrie, épanouie, sereine,… bisous bisous.

Mais lorsque des conflits apparaissent, penser la 3ème entité peut aider à prendre soin de la relation tout en communiquant ses besoins, ses manques, ses attentes, sa colère…

Ainsi, pour ma part, j’ai imaginé que cette 3ème entité était un peu le pot commun du couple et que chacun y apportait de quoi l’alimenter. Lorsque les deux se disputent, se font des reproches maouss costauds, se hurlent dessus, ont des paroles blessantes, etc… le pot commun se remplit de négatif, de rancœur, de colère, de trucs pas bons… et d’ego meurtris, déçus, de doutes et autres.

Alors que si, dans le conflit, nous gardons en tête cette 3ème entité (que nous préférons bienveillante, épanouissante, pleine d’avenir et de partage par exemple), nous formulons nos besoins autrement, nous nous exprimons différemment. Car nous avons un intérêt commun 🙂

Par exemple :

« Tu me saoules avec ton bordel et tes affaires qui trainent en permanence !! J’suis pas là pour ramasser tes trucs ! T’es vraiment lourd(e)! »… Dans ce cas, nous pouvons parier que la personne qui reçoit cette « phrase », ne répondra pas par « Oui je comprends mon amour, je vais ranger tout de suite ». Un ego parle à un ego. Point barre.

En revanche, si nous prenons soin de notre 3ème entité, nous ne formulons plus un reproche « ping pong » à l’autre. Nous essayons d’exprimer un besoin qui s’il est comblé, alimentera la relation et la bonne ambiance.

« Je ne me sens pas bien lorsque la maison est en désordre. Prenons quelques minutes pour ranger un peu ». C’est plus agréable non ? Le 1er formule son besoin avec un « je » et le partenaire ne se sent pas agressé.

Personnellement je trouve cette histoire de 3ème entité tout à fait intéressante. Elle permet de se décaler. Et de dépasser les disputes d’ego à ego. Elle apaise immédiatement. Elle est constructive et positive !

Bien sûr il faut un peu d’entrainement mais pourquoi ne pas essayer ?

Françou R’né l’avait bien compris : le couple c’est du boulot mais lorsque ça rend heureux, « c’est tout »…

One Comment

  1. Nos prénoms compatibles

    Je pense qu’avec cette méthode, on diminuera considérablement les disputes dans le couple ! Surtout avec la 3ème entité. C’est vrai qu’on a tendance à accuser les autres sans en prendre conscience du tort que cela peut engendrer. Je pense également que pour bien fonctionner, à la base, il faudrait que le couple ait une bonne compatibilité entre eux. Que ce soit par les caractères, les prénoms, les envies, et la vision de la vie. Sinon, le couple ne durera pas.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>