Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de nos fameuses  « bonnes résolutions » !

Enfin je vais vous parler des vôtres car moi, c’est terminé, je suis guérie 🙂 j’ai fait un sevrage il y a quelques années. Je ne prends plus aucune résolution.

Alors, dites-moi tout : quelles sont vos bonnes résolutions pour 2017 ? Laissez-moi deviner :
– Vous remettre au sport ?
– Quelques kilos en moins sur la balance ?
– Passer plus de temps en famille ou avec vos amis ?
– Réduire ou arrêter le tabac, l’alcool et autres addictions ?
– Limiter les écrans pour lire davantage ?
– …

Dans le mille ? Et si ça se trouve vous en avez même pris deux ou trois. La totale quoi !

Dites-moi maintenant : comment allez-vous vous organiser ? Vous avez posé une échéance ? Le 1er janvier ? Le 3 janvier ? Le 15 janvier ? Et entre temps, vous vous motivez en vous répétant chaque jour qu’à telle date : « c’est ter-mi-né ! » ?

Bravo. Quelle volonté de fer. On se fait un petit bilan le 15 février dac ?

En attendant quelques petites choses à avoir en tête… (j’dis ça, j’dis rien).

1/ Nous sommes cycliques

Ahh les échéances ! Comme nous aimons ça. Les « dead-line » (dead ? Au secours….). Les limites. Les termes. Les dates butoirs…

A croire que nous avons besoin de structure.

Oui en effet. Car nous fonctionnons par cycle. Mais il y a de multiples cycles. Parmi les plus communs : l’année scolaire, l’année civile, les mois, les semaines, notre date d’anniversaire,…

Il y a aussi nos cycles personnels ponctués par les évènements de la vie : un déménagement, une rupture, un nouvel emploi, un mariage, un enfant, un voyage, une fatigue générale, une rencontre,… Bref, tout peut marquer le début ou la fin d’un cycle, autrement dit d’une période.

Le coup de la nouvelle année est donc parfait. Nous finissons une année pour en commencer une nouvelle. Très tentant en matière de « bonnes résolutions » isn’t it ?

(Et là c’est le drame…).

2/ Nous voulons nous améliorer

Bien sûr, prendre de bonnes résolutions part d’un bon sentiment. Une prise de conscience amène à poser des actes pour faire autrement, pour changer de comportement, pour vivre mieux.

D’ailleurs, le terme de résolution est absolument sans équivoque !
« Acte par lequel, après réflexion, on décide volontairement d’accomplir quelque chose ».
(Merci Larousse)

Notez le « après réflexion » et le « volontairement ». Ca respire la raison, le réalisme, le sérieux, l’intelligence tout ça !

3/ Nous sommes une unité psycho-corporelle

Je vous entends déjà « Une quoi ? » !

Une unité psycho-corporelle : autrement dit nous sommes faits d’un mental et d’un corps (vous savez, ce truc qu’il y a “après votre cou” – je cite… dubitative… ma tête fait partie de quoi alors ??).

Ces deux entités sont un peu comme Boule & Bill ou Laurel et Hardy si vous voulez. On ne peut pas les imaginer l’un sans l’autre ! Boule sans Bill, c’est les boules…. (Je n’ai pas pu résister).

Et bien votre mental sans votre corps, c’est la mort. La mort de vos « bonnes résolutions » par exemple.

4/ Nous nous sentons bien (heureux, équilibré, en harmonie, en forme,…) quand nous nous écoutons entièrement

La bonne résolution est prise par notre mental. Notre raison nous parle. Elle a donc quelque chose de contrôlant voire de répressif à notre encontre. Nous sommes à la limite de la punition parfois !

lI arrive aussi que la bonne résolution ait un petit air de « déjà vu ». En effet, l’an dernier vous aviez déjà « décidé volontairement » de vous (re)mettre au sport…

Quelle leçon en tirer ?

Eh bien tout simplement que la bonne résolution, c’est en fait une sorte de réunion clandestine de Boule, Laurel, Tic, Bernard, Stone et Batman.

Et que du coup, une partie des membres du conseil d’administration ne sont pas consultés : Bill, Hardy, Tac, Bianca, Charden et Robin. Eux n’ont pas leur mot à dire !

Ça cloche non ? Et la liberté d’expression alors ? Ils ont certainement plein de choses à dire ! Des expériences à partager, des cheminements personnels à exprimer, des ressentis à échanger… !

Alors écoutons-les aussi.

Écoutons notre tête ET notre corps.

Votre tête dit peut-être « le 15 janvier, je me remets au sport ! ». Et votre corps lui « Pfff va falloir s’y mettre, j’aime pô le sport surtout l’hiver… j’ai pas envie… mais il le faut ».

Hum ça sent la bonne résolution qui ne va même pas fêter la St Valentin ça !

En sophrologie nous visons l’harmonie / l’équilibre entre notre corps et notre esprit. Eh bien la bonne résolution elle, n’est pas prise dans l’équilibre de votre unité psycho corporelle.

(C’est pour cela qu’elle a de nombreux risques de ne pas être suivie d’effets durables). CQFD

5/ Nous gagnons à nous orienter vers des “solutions plaisir”

La voie pour s’en sortir est sans doute d’écouter son Être au plus profond, de prendre conscience de nos ressentis, de nos sensations internes. Et ce chaque jour. Toute l’année.

Et d’orienter notre conscience vers des solutions. Qui peuvent être multiples et variées d’ailleurs. L’essentiel étant de sentir (et non pas décider) que telle ou telle possibilité nous parle de façon profonde et authentique.

Votre tête dit peut-être « le 15 janvier, je me remets au sport ! ». Et votre corps lui « Pfff va falloir s’y mettre, j’aime pô le sport surtout l’hiver… j’ai pas envie… mais il le faut pour ma santé».

  • Que dit votre corps ? Qu’il craint le froid… Que l’envie est faible… Qu’il n’aime pas le sport.
  • Ainsi, votre corps aura-t-il du plaisir à faire du sport ? Et sans plaisir, ça ne tient pas longtemps.
  • Non
  • Quelle solution pourriez-vous trouver pour mettre d’accord vos Boules et Bill personnels ? Autrement dit, pour équilibrer votre corps et votre esprit.
  • Trouver une activité qui permette de bouger mais qui ne soit pas du sport.
  • Ok quoi ?
  • Une balade en forêt chaque semaine vous ferait plaisir ?
  • Un cours de salsa ?
  • Descendre une station de métro/bus avant pour marcher un peu plus ?
  • Prendre systématiquement les escalators ?
  • etc.

Vous voyez, nous pouvons mettre d’accord l’ensemble des parties prenantes des décisions !

Ce mécanisme ne relève pas de la résolution mais d’un art de vivre cohérent, d’une philosophie de vie alignée…

Soyez doux avec vous. Soyez compréhensif. La solution est en vous. Elle se loge dans l’harmonie entre votre corps et votre esprit. Écoutez-les attentivement… Ils vous délivreront à la fois :

  • le diagnostic (je me sens souvent fatigué-e, je manque d’énergie, je ne fais sans doute pas assez d’exercice, d’ailleurs je le sens j’ai la sensation d’être rouillé-e)
  • la problématique (comment améliorer mon état de santé et mon métabolisme général avec plaisir ? Comment répondre à mon besoin d’exercice hors de toute contrainte ou obligation ? Comment relancer la machine positivement ?).
  • puis les “solutions plaisir” possibles (je vais être plus actif physiquement, je vais marcher davantage / aller courir / faire tel sport, je vais m’accorder des moments de détente, je vais modifier mon alimentation, je vais jouer au ballon, au tennis avec mes enfants…, je vais enfin prendre un chien,…).

Alors ? A ce stade, vous êtes toujours plein de bonnes résolutions ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire pour me dire lesquelles 🙂 !

En attendant et quels que soient vos projets, je vous souhaite une agréable fin d’année 2016 ! Un cycle se termine, un autre commence… Youpi 🙂

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>