bilan_resolutionsAlors ces fêtes ? Ça se passe bien ?

J’ai pensé à un truc et du coup je me suis dit Tiens ça pourrait faire un article bien-êtrologique !

Je vous explique :

Vous avez remarqué, à chaque fin d’année et début d’une nouvelle, certains voire beaucoup sont tentés de faire des bilans et/ou de prendre de « bonnes résolutions ».

J’étais partie pour un article du style « Faites le bilan de votre année 2015 » ou encore « Les 3 bonnes résolutions que vous devriez prendre pour 2016 (avec en 1, « faire de la sophrologie »… évidemment)… Mais…

J’ai changé d’idée.

J’ai eu envie de me poser la question du POURQUOI ?

Pourquoi avons-nous besoin de faire un bilan ?

Pourquoi sommes-nous plus enclins à prendre de « bonnes résolutions » lorsque le 1er janvier s’annonce ?

Oui, pourquoi ?

1/ Faire le bilan en fin d’année c’est un peu comme terminer la lecture d’un roman. Nous repensons au chemin parcouru, aux chouettes passages et aux moins bons. Puis nous proclamons ad vitam eternam que 2015 fut une année (rayez les mentions inutiles) : « chouette », « pleine de surprises », « pourrie », « bof », « normale », « sympa », « inoubliable », « compliquée », « agréable »…

Et le tout, pour les raisons suivantes : vous avez décroché le job de vos rêves, vous avez déménagé dans un lieu magique, vous avez perdu un proche, vous avez cassé votre voiture, vous avez rencontré des personnes inspirantes, vous avez rompu avec votre partenaire, vous avez voyagé loin très loin, vous avez lancé votre activité, vous avez eu des problèmes de santé, vous avez adopté un animal…

Et d’ici quelques années, notre mémoire créera un raccourci du style :
2015 ? Ah oui je ne peux pas oublier, c’est l’année où j’ai rencontré X !
Ou bien
2015 ? Mouais tu parles, j’ai flingué ma voiture…

2/ Une fois le bilan effectué, quelques réglages à faire apparaissent. Cette fois, nous ne sommes pas loin de la roue de Deming et du processus continu d’amélioration de la qualité ! En gros, nous regardons ce qui pourrait être mieux et nous prenons les mesures pour le faire : les fameuses « bonnes résolutions » ! Et souvent, cela nous prend une fois la bise claquée le 1er janvier.
C’est décidé cette année je me remets au sport !
C’est décidé cette année je change de job !
C’est décidé cette année je ne mange plus que bio !
C’est décidé cette année nous faisons un bébé !
C’est décidé cette année je prends des cours de chant !
C’est décidé cette année j’arrête de fumer (variante : de boire) !

Alors pourquoi le 1er janvier est-il chargé de si bonnes intentions ?

J’ai le sentiment que le changement d’année a quelque chose d’une opportunité de renouvellement. Nous jetons le calendrier annoté qui était accroché au mur de la cuisine depuis un an et nous le remplaçons fièrement par le nouveau. Tout de suite, ça nous procure un effet frais ! A nous la nouveauté et les surprises. Définitivement, il semble que le « 1er janvier » sonne mieux que le 17 mars pour décider d’adopter un nouveau comportement.

Et décider de changer c’est déjà changer. Après, n’oublions pas que c’est un processus. Peut-être que le 17 mars, vous aurez atteint votre objectif. Peut-être pas… Je vous invite à relire cet article pour voir où vous en êtes sur le chemin 😉

Pour finir, l’essentiel n’est-il pas de faire ce que bon nous semble. Besoin de faire le bilan ? Envie de changer des choses dans notre vie ? Eh bien pourquoi pas ? Allons-y ! Cela permet d’avancer un peu plus en conscience. En conscience de ce qui a été, en conscience de ce qui est et en conscience de ce que nous aimerions qu’il soit…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>