velo_citation_einsteinJ’inaugure avec ce bon vieux Albert, une nouvelle rubrique de ce blog : les citations bien-êtrologiques ! L’intérêt ? Prendre une citation en rapport avec le Bien-être et la commenter ! L’interroger ! La discuter ! La triturer ! L’approuver (ou pas) !

Bref, s’inspirer des autres pour réfléchir sur soi… Gniac gniac gniac

Démarrons sans attendre et prenons connaissance de cette citation d’Albert Einstein :

« La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre ».

Bon déjà Albert je dois te dire que l’emploi du terme « bicyclette » n’est pas « 2015 ». Car qui aujourd’hui utilise encore ce terme ? Qui ? (à part l’Académie Française et le Larousse j’entends…). Personne.  Nous ici et maintenant, on dit plus facilement : vélo ou bécane voire parfois biclou (je l’aime bien celui-là).

Quoiqu’il en soit, ça ne change rien au propos je te l’accorde. Ça lui donne même un petit côté old-school…. Mais je m’égare.

Revenons à notre peloton.

Toi Albert, tu estimes qu’il faut avancer. Bam ! C’est ton postulat de base. Je retiens tout de même si tu le permets, l’emploi du « Il faut » et je t’invite à aller lire cet article très intéressant avant que nous ne discutions…

Donc : veux-tu nous dire en fait que le sur-place n’est pas bon ? Qu’il nous fait perdre l’équilibre ? Mais Albert : c’est quoi l’équilibre ? C’est quoi « être en équilibre » ?

Bonne question non ?

Pour ma part, je dois te dire que tout comme toi, j’apprécie l’idée d’action, de mouvement. Je l’associe à la créativité, à la curiosité, à la découverte et à l’expérimentation surtout. Mais si la vie est une bicyclette, cela signifie que si tu n’avances pas, au mieux tu restes là où tu es et au pire, tu te casses la figure.

D’ailleurs, regarde les vélos d’enfants Albert, on leur a mis des petites roues ! Comme ça ils peuvent avancer et apprendre que la vie est mouvement(s). Mouvements du corps, mouvements émotionnels, mouvements relationnels, mouvement géographique… Mais tu sais quoi Albert, ces derniers- temps, une nouvelle espèce de bicyclette comme tu dis, a fait son apparition. Destinée aux enfants, elle ne prévoit ni pédales, ni petites roues. Juste un guidon et deux roues. C’est une draisienne. Et l’argument vente est « ca leur apprend mieux l’équilibre » ! CQFD.

Comme quoi on n’a pas forcément besoin de béquille ou de tuteur ou de machin soutenant pour avancer dans la vie ! On a juste besoin de soi et de faire des expériences.

C’est là où je te rejoins Albert. Les expériences de la vie font avancer. Même les malheureuses. Sur le coup, on ne s’en rend pas toujours compte car on souffre, on est mal, on voit tout en noir, on ne voit pas comment s’en sortir. Mais quelques temps après, on se rend compte un jour que l’on a fait un pas de côté, que l’on se sent mieux, que l’on a retrouvé UN équilibre.

En plus, c’est vrai que les périodes d’attente ou de transition sont inconfortables pour beaucoup d’entre nous. Mais, ne sont-elles pas « nécessaires » pour nous permettre de retrouver NOTRE équilibre ? Je ne dis pas qu’il faille souffrir pour avancer, je dis juste que tout ce qui nous arrive a une utilité (ça vaudra bien un article ça !).

Mais là Albert, je souhaite apporter une nuance à ton propos. Tu parles de « l’équilibre » comme tu pourrais parler « du bonheur » par exemple ou de « l’amour » : un mot générique, un mot « valise » même. Un peu comme « le bien-être » finalement. Ce sont de jolis mots mais chacun d’entre nous y met un sens différent, personnel

Donc au préalable commençons par le définir et à clarifier ce que l’on entend par « équilibre ». Pour certains, ce sera : avoir un toit, un travail, des enfants… pour d’autres ce sera : être en bonne santé, voyager, avoir des moments solitude, etc.

En résumé :

« La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre »

–          La vie est mouvement par définition. Chaque jour est un jour nouveau.
–          Parfois, nous vivons des périodes de calme, de transition ou de grande souffrance qui nous donnent l’impression de ne pas avancer…
–          Ces périodes, bien qu’inconfortables parfois, peuvent secondairement s’avérer bénéfiques.
–          L’équilibre est une notion personnelle (sur laquelle il est intéressant de s’interroger)
–          Avancer est-ce notre seul but dans la vie ? Si on l’entend au sens de développement personnel pourquoi pas ?

En d’autres termes : faire ses expériences (en conscience bien sûr) nous aide à trouver NOTRE équilibre dans la complexité mouvante qu’est la vie. Ce sont des cycles, rien n’est figé, tout reste possible…

Merci Albert pour cette parenthèse ! Laissons la parole aux lecteurs de ce blog à présent 🙂
Alors ? Vous pratiquez le vélo vous ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>