*Abandonner
Regardez votre to-do list et rayez ce qui peut être tout simplement abandonné. Une idée, une action, un projet, OK mais ce n’est pas encore le bon moment.

*Arrêter de sacrifier sa santé
Evaluez votre santé physique et psychique. Etes-vous « limite » en termes de fatigue, de sommeil, d’énergie ? Des signes apparaissent-ils ? Où est votre curseur ? Décidez de prendre soin de vous, enfin.

*Définir l’urgence
Tout semble urgent dans votre quotidien ? Réunissez celles et ceux qui sont concernés de près ou de loin avec votre charge mentale (famille, équipe de travail,…) et brainstromez tous ensemble pour définir ce qu’est « une urgence ». Ensuite, faites-le tri sans scrupule.

*Déléguer
Monsieur ne cuit pas les pâtes comme vous ? Du coup vous préférez faire tout vous-même. Arrêtez ça tout de suite et laissez-vous faire. Idem avec vos enfants et vos collaborateurs au travail. Déléguez et faites confiance. Il sera toujours possible (et intéressant) de rediscuter ensuite et/ou d’être agréablement surpris !

*Demander de l’aide
Etre aidé vous y avez pensé ? Que cette aide soit amicale ou payante sous la forme de services, demandez de l’aide. Cela n’est en aucun cas un signe d’échec ou de faiblesse. C’est au contraire un signe de respect envers vous-même (voir action 2 de cette liste). Le seul risque est que l’on vous dise non. Et alors ? Cherchez de l’aide ailleurs.

*Dire non
Si vous êtes victime de charge mentale, c’est que votre capacité à dire non n’est pas optimum 😉 Cela arrive et s’explique par pleins de facteurs (enfance, expériences, peurs, etc.). Entrainez-vous sur des moments de vie qui n’ont pas un enjeu énorme puis constatez. Demandez à la boulangère de vous changer la baguette qu’elle vient de poser devant vous pour une moins cuite par exemple.

*Faire le point
Mais au fait, comment en êtes-vous arrivé là ? Prenez une feuille et un crayon, listez tout ce que vous prenez en charge (excellente expression…). Faites de même pour les personnes qui vivent avec vous ou qui travaillent avec vous. Constatez…

*Faire pour soi
Si vous êtes du genre à dépoter chaque tâche que vous faites (et que vous avez tendance à attendre des autres la même efficacité #jdcjdr), commencez par faire les choses pour vous, pour VOTRE plaisir et non pour une raison secondaire plus ou moins consciente (être aimé, être reconnu, être apprécié…).

*Laisser vivre
Lâchez-vous les baskets, laissez les choses se faire. Laissez les gens autour de vous, se prendre en charge. Vous n’êtes pas responsable du bonheur de la Terre entière. Occupez vous de vous, ce sera déjà pas mal.

*Partager
Partagez le gâteau de la charge mentale, ce sera plus juste. Redonnez leur place à celles et ceux que vous côtoyez au quotidien. Vos enfants peuvent mettre leur linge sale dans le panier adhoc ou jeter les paquets de gâteaux vides planqués sous leur lit, d’autres collègues que vous peuvent cette fois organiser le pot de départ de Tartempion, Noël peut ne pas être systématiquement organisé chez vous…

*Planifier
Epluchez votre to-do list et ajoutez des temporalités : « à faire cette semaine, à faire sous 2 à 3 semaines, à faire ce semestre, à faire cette année ». Vous verrez, ça ira mieux.

*Pratiquer la pleine conscience
A force de sur-anticiper tout, vous avez oublié de vivre. Décidez de ne plus faire qu’une seule chose à la fois. Votre cerveau vous remerciera et vous gagnerez en plaisir et en concentration.

*Pratiquer la pleine présence
Quelle présence offrez-vous aux autres ? Levez le nez de votre mobile et regardez les gens dans les yeux, écoutez les vraiment. Rendez-vous réellement disponible.

*Redevenir humain(e)
Renouez avec votre humanité. Vous n’êtes ni Wonder Woman ni Superman. Vous êtes un être d’émotions. Quittez le mode robot ou pilote automatique pour retrouver votre état normal.

*Responsabiliser
Nommez ou laissez émerger des responsables volontaires pour des tâches que vous prenez implicitement en charge. Faites tourner semaine par semaine par exemple. Ça sera plus juste pour vous.

*Retrouver du plaisir
Où est votre plaisir dans cette agitation permanente ? Pendant une semaine, chaque jour, ne faites rien pendant 3 minutes (mettez votre chrono). Prenez ce temps pour juste, être vous. Sentez-vous respirer, soyez à votre écoute.
Puis calez chaque semaine dans votre agenda, au minimum 2h pour vous. Pratiquez une activité pour votre plaisir.

*Revoir son niveau d’exigence
Si vous avez déjà reçu des remarques sur votre trop grande tendance à « mettre la pression » ou « à ne jamais lâcher l’affaire », remettez-vous en question. Revoyez votre niveau d’exigence. Vous pouvez faire moins et aussi satisfaisant. Essayez en raccourcissant le temps consacré à certaines tâches.

*Se recentrer sur l’essentiel
A force d’être dans le tourbillon, n’avez-vous pas perdu de vue l’essentiel ? Notez ce qui est le plus important dans votre vie actuellement : des choses, des gens, des projets,… Puis, prenez des mesures pour vous recentrer autour de ces éléments, qui eux, nourrissent vraiment votre cœur et votre âme.

*Se reposer
Elargissez votre notion de repos. Il n’y a pas que la nuit pour se reposer (et encore cela dépend de la qualité de votre sommeil). Il y a aussi : méditer, se relaxer, se changer les idées, faire la sieste, écouter de la musique relaxante, fermer les yeux, tricoter, colorier, chanter etc. Optez chaque jour pour un temps de repos de 20 minutes et choisissez ce qui vous inspire.

*Se tourner vers le positif
Chaque soir, écrivez dans un petit carnet, trois choses de votre journée pour lesquelles vous ressentez du plaisir et de la gratitude. Ne cherchez pas l’extraordinaire. Au contraire, renouez avec la si puissante simplicité de la vie : un rayon de soleil, une belle discussion, un compliment, etc. Pratiquez au moins pendant vingt et un jours… 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Website Protected by Spam Master


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.