espoir_fait_vivreCe n’est pas facile de reprendre la plume. Pas évident de parler de bien-être et de développement personnel quand tout autour n’est que douleur collective, tristesse, sidération, colère, peur et désarroi

Pourtant, après plusieurs jours vraiment particuliers, je ressens le besoin et l’envie d’écrire. Écrire parce que ces évènements nous marqueront à jamais, écrire parce qu’il y a à dire et à partager, écrire parce que le soleil s’est levé une nouvelle fois, écrire parce que nous avons la chance d’être en vie.

J’ai envie de partager avec vous quelques éléments sur lesquels s’appuie la sophrologie. Ces notions m’accompagnent souvent : en tant que sophrologue bien sûr mais avant tout en tant que personne. Et là, j’ai pensé que cela pourrait nous être utile…

La première chose est notre capacité d’espoir. Car oui l’espoir fait vivre, en nourrissant positivement nos avenirs. L’idée n’est pas de se convaincre coute que coute que « tout ira bien ». Non.
Notre capacité d’espoir prend sa source dans nos compétences, nos aptitudes, nos talents, nos qualités et nos réalisations. Elle définit une force que nous possédons tous, une confiance qui nous pousse à nous mettre en route pour répondre à nos besoins, à nos attentes, à nos vœux, à nos rêves… La pratique de la sophrologie permet de développer et renforcer notre capacité d’espoir en l’avenir.
En ces jours difficiles, je pense essentiel d’aller chercher l’espoir en nous. Chacun trouvera la façon dont il souhaite envisager son avenir mais nous tous pouvons agir en nous tournant vers ce qui est devant nous et que nous avons le pouvoir de construire. Notre capacité d’espoir c’est notre capacité d’être acteur de nos choix, de nos actions. Une façon positive d’être en vie, d’être à la vie.

Vous allez me dire « OK de l’espoir mais là tout de suite, j’ai juste les boules, j’ai envie de pleurer, de hurler et j’ai peur ».

C’est précisément la seconde notion que j’avais envie d’évoquer avec vous : l’accueil de nos émotions. Toutes nos émotions. Et j’ai envie de dire, surtout les « négatives ». Reconnaitre (pour soi) que nous avons peur, que nous sommes triste, en colère… c’est être vivant et humain. Pour ma part, samedi j’étais totalement sidérée, dimanche j’étais triste et abattue, lundi j’étais déboussolée, émue et apeurée et hier, j’étais soucieuse mais désireuse d’aller de l’avant.
Accueillir nos émotions, c’est aussi accueillir nos sensations corporelles. Je rappelle souvent l’importance de la conscience psychocorporelle de soi. En aiguisant notre attention à nous-mêmes, nous identifions mieux nos besoins et pouvons ainsi agir de façon adaptée, pour y répondre.
Alors si les attentats vous écœurent, vous donnent la nausée, vous font mal au ventre ou à la tête et que votre envie à vous, c’est juste de prendre du temps pour atterrir un peu, eh bien faites.

Enfin – et ce sera la troisième notion – la sophrologie inclut des méditations sur des valeurs existentielles c’est-à-dire des notions clés de la « condition humaine ».  Par exemple : l’individualité, la liberté, la groupéité (le collectif), la société, l’humanité,…  Les récents évènements nécessitent peut-être de ré-ancrer en nous ce que ces différentes valeurs signifient pour chacun. La liberté ? Ah la liberté… Vous sentez-vous libre ? Pourquoi ? Quelles sont les conditions qui vous font vous sentir libre ? Comment augmenter votre liberté ?
La groupéité… Appartenez-vous à un groupe (famille, amis, collectif…) ? Que vous apporte cette appartenance ? Comment y contribuez-vous ? Etc.

Voilà chers lecteurs ce que je souhaitais partager avec vous. Ces trois éléments (accueil de nos émotions, espoir en l’avenir et valeurs de vie) m’aident quotidiennement pour avancer sur mon chemin de vie, dans le contexte qui est le nôtre ici et maintenant. Et je les travaille volontiers avec les personnes avec qui je pratique la sophrologie…

Sur ce, prenez soin de vous et de ceux que vous aimez.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>