Cette phrase, pleine de sens, nous la devons à Lao-Tseu !

Je suis tombée dessus il y a quelques jours et je dois dire qu’en tant que thérapeute, elle résonne immanquablement. 

Je vous explique. 

Je crois au fond que le morceau de la citation qui me plait le plus est celui-ci “graver tes joies dans la pierre“. 

Pourquoi ? 

Je constate qu’un certain nombre de mes clients regrettent “de passer à côté de leur vie”, “de ne pas en avoir assez profité”, que “le temps passe trop vite”, d’avoir “vu défiler leurs vacances”… 

Cela peut m’arriver aussi d’avoir la sensation que la journée (ou le week-end) est passée en accéléré… 

J’ai le sentiment que collectivement, nous développons une sorte de pathologie du spatio-temporel ! Nous devenons malades de nos emplois du temps et de notre rapport au temps. Nous nous absentons à nous-même… 

C’est un sujet dont je parle souvent. Et mes accompagnements par la sophrologie s’inscrivent justement dans le développement d’une conscience de soi dans l’ici et le maintenant. 

En apprenant à être ici et à vivre maintenant, nous mettons à distance tout ce qui pourrait nous distraire de l’instant présent. 

Et pour ancrer les instants de plaisir, de joie, d’amour, de réussite, de bonheur… (autrement dit “graver nos joies dans la pierre”, rien de mieux que de les ressentir pleinement

C’est à dire, prendre le temps d’être là, juste là. Prendre le temps, de regarder, d’écouter, de sentir ce qui est là. 

Pour cela, il est sans doute nécessaire d’avoir lâché ce qui appartient au passé (et qui ne reviendra pas) mais aussi de ne pas sur-anticiper l’avenir (qui n’est pas encore là). 

Car si on y pense, lorsque le lundi matin, nous constatons que nous n’avons pas vu le week-end passé, c’est souvent parce que nous avons enchaîné des activités ou des tâches les unes après les autres, sans les avoir réellement conscientisées… 

Faire plutôt qu’être. 

Un peu comme lorsque l’on prépare un mariage pendant des mois (tâches après tâches) et que le jour J passe comme une comète dans le ciel. 

#Frustration

Lao-Tseu nous propose donc de graver. De tatouer. D’inscrire durablement nos belles émotions dans notre conscience. 

Comment faire ça ? 

L’objectif est de “revenir” au moment présent. [Je mets des guillemets car nous ne devrions pas être obligé de revenir idéalement… Nous devrions y être juste.]

Force est de constater qu’en prime, nous sommes beaucoup plus doué pour ressasser nos blessures que pour vivre pleinement nos moments de félicité… 

Pour revenir au moment présent (et en savourer pleinement la substantifique moelle), nous pouvons utiliser deux voies :

1/ Moi

Comment je me sens là maintenant dans mon corps ? Comment je me tiens ? Quels sont mes sensations physiques ? Quels sont mes points de contact avec le sol, la chaise, mes vêtements, le sable de la plage ? Une émotion spécifique me traverse t-elle ? Comment est ma respiration ? 

2/ Le reste du monde  

Qu’y a t-il autour de moi ? Quelles couleurs, quelles formes, quelles personnes puis-je observer ? Quelles odeurs ou parfums puis-je sentir ? Quels sons, bruits, musiques puis-je entendre ? Quels goûts ou quelles saveurs puis-je percevoir ? Quelles matières puis-je toucher ? Que me procure le contact avec mon environnement ? Qu’est-ce que je partage avec lui ? 

 

Essayez pour voir 🙂 Répondez à ces questions lors de votre prochain barbecue entre amis ou lorsque vous serez face au spectacle de fin d’année de votre enfant.  

Vous devriez pouvoir “graver” votre joie… dans la pierre c’est à dire, votre conscience, votre cœur, votre âme, votre vécu. Appelez-ça comme vous voulez. Vous m’en direz des nouvelles 🙂 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Website Protected by Spam Master


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.