Un matin de cette semaine, j’ai eu envie de tirer une carte du Petit Oracle des Anges. J’aime bien faire ça de temps en temps, pour méditer et me laisser porter par ce que ça m’inspire. 

Le petit message disait ceci : 

Harmonie. 
Le chaos se manifeste lorsque nous essayons de résister au flux naturel de la vie. Tout fonctionne par cycles. Chaque étape de la vie a un sens et une raison d’être. Chaque jour peut se dérouler dans l’harmonie. 

 

Ces quelques mots me parlent et font écho à des propos que j’échange souvent avec mes clients. Et notamment trois notions qui me paraissent importantes à envisager voire à pleinement intégrer pour trouver pas à pas une forme de paix intérieure

 

Rien n’est permanent 

Nous aimerions tellement que tous ceux que l’on aime ou tout ce qui nous rend heureux ici et maintenant, soient là « pour toujours ». Ce sentiment de continuité et d’éternité rassure nos plus profondes blessures d’enfant. Surtout ne rien bouger, surtout ne rien changer. 
Pourtant tout est impermanent. Rien n’est programmé pour durer. 

Je vous l’accorde, au premier abord cette idée n’est pas très fun. Elle peut même être déprimante ou flippante ! Elle nous parle de deuils, de ruptures, de changements, d’événements, d’évolutions, de remise en questions,…etc. et potentiellement de souffrances voire de traumatismes. 

Mais si nous allons un peu plus loin, au-delà de cette incontournable impermanence, nous pouvons aussi envisager toute la valeur de ce que nous vivons dans le moment présent. C’est à dire qu’au lieu de penser à ce que nous allons perdre (la vie, l’amour, l’argent, la sécurité, la santé…), nous concentrer sur tout ce que nous sommes déjà, tout ce que nous vivons déjà, tout ce que nous possédons déjà. 

Cela revient (encore et toujours !) à nous reconnecter au moment présent. A laisser derrière nous le passé (et son lot de pages tournées/à tourner) et à ne pas anticiper l’avenir de façon exagérée car le futur n’existe pas encore. 

Concrètement : si nous envisageons tout ce que nous inquiète ou nous stresse en ce moment, nous ressentons une tension émotionnelle et corporelle, un inconfort plus ou moins lourd. 
Mais si nous laissons ces ruminations pour regarder davantage tout ce dont nous sommes riche ici et maintenant, un apaisement apparaît. 

Ce n’est pas toujours facile, c’est vrai. Nous avons tellement l’habitude de nous accrocher au passé ou de nous projeter dans le futur, plutôt que de nous laisser vivre l’instant présent ! Pourtant cette « gymnastique » modifie notre façon de vivre notre vie. Notre façon d’être à la vie dans un mouvement, un processus, quelque chose qui bouge mais qui apporte chaque fois beaucoup d’amour, beaucoup de positif. 


Tout est utile

En complément de la première notion, voici l’idée que dans ce mouvement de vie que nous traversons, fait de chaos parfois, fait de bonheurs aussi, tout finalement, tout a ou aura une utilité. 
Nous avons tous la capacité de regarder dans le rétroviseur de nos vies et d’identifier ce que tel ou tel moment ou événement, nous a apporté. Même les plus douloureux. 
J’entends régulièrement certains de mes clients dirent combien leur burn-out, bien que très déstabilisant et douloureux, leur a permis de redéfinir leur rapport au travail, leurs vraies aspirations ou valeurs et de créer enfin la vie professionnelle qui les épanouit. 
J’écoute les récits de mes clients qui finalement, perçoivent dans une rupture amoureuse ou dans la perte d’un être cher, une leçon ou un apprentissage pour eux-même. Un « petit quelque chose », une clé, qu’ils emmènent avec eux. Cette étape de conscientisation peut parfois prendre du temps car d’abord, il y a les larmes, la tristesse… La lumière apparaît quelque temps après et indique le sens de « tout ça ». 

 

Nous avons le pouvoir de choisir 

La troisième notion que l’Oracle des Anges a mis en avant c’est l’idée qu’il y a un possible (« chaque jour peut se dérouler dans l’harmonie »…) ; ou plutôt une alternative, un plan B, un itinéraire bis ! Et qu’a priori, c’est uniquement une question de désir.
Il n’est pas écrit : « chaque jour se déroule ou chaque jour doit se dérouler dans l’harmonie ». Non. Il est écrit « chaque jour peut se dérouler dans l’harmonie ». Il n’y a donc pas de certitude, juste un choix en conscience. 
J’en parlais encore hier avec une de mes clientes, nous vivons plus heureux dès lors que nous acceptons les choses telles qu’elles sont (et non telles que nous aimerions qu’elles soient !) et nous sommes plus joyeux dès lors que nous nous tournons vers le positif plutôt que vers le négatif. 

Exemple :
Vous vous êtes levé de mauvais poil ce matin. Tout vous semble pénible et déprimant.
Vous avez donc la possibilité de subir cet état toute la journée ou alors, vous pouvez choisir de vous ouvrir à tout ce qui va bien ici et maintenant, à sourire à la vie et à ressentir de la gratitude pour ce qui en vous et autour de vous, vous est précieux. 
Normalement, vous devriez vous retrouver dans un état plus agréable pour la suite de votre journée. 

 

Quel camp allez-vous choisir ? 😉 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.