Mes clients me disent souvent :

“Le temps passe si vite”.
“Je n’ai pas vu le mois de mai passer”.
“Les vacances d’été approchent déjà”.
“Je n’ai rien fait de mon week-end”. 

Ces petites phrases, échangées couramment dans notre quotidien, témoignent en réalité d’un rapport au temps en pleine mutation. 

Un peu comme si nous avions moins de temps qu’avant.
Un peu comme si nous devions courir après en permanence. 

Résultat ?
Nous ne vivons plus, nous survivons à nos obligations. 
Nous ne vivons pas, nous anticipons. 
Nous ne vivons pas en conscience, nous abattons des tâches pour ne pas nous laisser trop déborder par les suivantes. 

Il faut alors se dépêcher, speeder, se bouger, en finir, dépoter, se grouiller, se presser, aller plus vite pour s’assurer de ne pas perdre pied. 

Comme on envoie un email ou un sms au lieu de rédiger une lettre que nous irons poster plus tard. 

Comme on envoie un email ou un sms à notre collègue du bureau d’à côté plutôt que d’aller lui parler

Comme on répète 30 fois à nos enfants de se dépêcher pour s’habiller, de se dépêcher de mettre leurs chaussures, de se dépêcher d’avaler leur petit-dej avant de partir (en courant) à l’école. 

 

Où sommes-nous ? 

Où sommes-nous quand nous agissons ainsi ? Sommes-nous déjà en train de penser à la suite ? Au prochain mail ? A l’après avoir déposé les enfants ? A la suite de la journée ? 

Où sommes-nous lorsque nous faisons toujours plus vite ? Qui devenons-nous ? Notre tentative voire notre réussite à dépoter tout ce qu’on touche nous rend t-elle heureux ? Nous vivons-nous comme des gens performants ? Efficaces ? Qui devenons-nous lorsque le temps devient trop rare ? 

 

Trois expériences 

Pour vous aider à répondre entre autres, à la toute dernière question ci-dessous, je vous propose trois expériences. 

Expérience 1

Il vous faut : 

  • Un bandeau ou un foulard
  • Une assiette contenant quelques morceaux de votre fruit préféré

Asseyez-vous confortablement à table. Posez l’assiette contenant votre fruit préféré devant vous. Bandez-vous les yeux. Puis, en prenant votre temps, saisissez un morceau de fruit. Sentez-le pleinement à pleines narines. Intégrez vos ressentis. 
Portez-le à votre bouche et croquez-le doucement, comme pour en décomposer chaque saveur, chaque sensation. Intégrez vos ressentis. 
Continuez ainsi avec un ou deux morceaux de plus. Faites de chacun de vos gestes, une découverte ou une exploration sensorielle. 

 

Expérience 2

Il vous faut : 

  • Un minuteur (votre mobile peut faire l’affaire)
  • Une chaise 

Asseyez-vous sur la chaise. Trouvez une position confortable. Réglez votre minuteur pour un décompte de 5 minutes. Puis, posez votre minuteur et ne faites rien pendant 5 minutes. Intégrez vos ressentis. Comment avez-vous vécu cette expérience ? 


Expérience 3

Il vous faut : 

  • Un minuteur (votre mobile peut faire l’affaire)
  • Une chaise

Asseyez-vous confortablement. Réglez votre minuteur pour un décompte d’une minute puis posez vos mains sur vos cuisses. Fermez doucement vos yeux. 
Inspirez sur 3 temps (environ 3 secondes), retenez l’air inspiré sur 3 temps, expirez sur 6 temps, retenez votre souffle sur 1 temps puis recommencez, inspirez sur 3 temps, retenez l’air sur 3 temps, expirez sur 6 temps, retenez sur 1 temps. Recommencez jusqu’à la fin du décompte. 

Alors ? Que s’est-il passé pour vous ? 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Website Protected by Spam Master


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.