Figurez-vous que cela fait plusieurs fois que j’entends mes clients dirent – alors que leurs yeux se mouillent et que de gros sanglots ne demandent qu’à s’exprimer – des phrases du genre :
« Je n’aime pas pleurer, c’est un signe de faiblesse »,
« Je me retiens de pleurer, je ne veux pas pleurer devant les autres »,…

Cet article est un cri ! Un appel à l’humanité toute entière !

Pleurez mesdames et messieurs. Pleurez tout ce que vous avez à pleurer ! Pleurez sans complexe ! Voilà ce que j’ai envie de dire à toute la Terre.

Quand vous êtes heureux ou content, vous souriez non ?
Quand vous avez sommeil, vous baillez non ?
Et bien là c’est la même chose : si votre gorge commence à se nouer, que votre plexus se fait plus lourd ou que tout à coup, vos yeux s’humidifient, laissez faire !

Depuis quand doit-on renoncer à ce qui fait notre humanité ? Depuis quand vivre pleinement ses émotions, est-il un signe de faiblesse ? Depuis jamais.

D’ailleurs une fois que l’on a laissé couler les larmes qui devaient couler, on se sent comment ? MIEUX ! Soulagé, allégé, libéré… voire délivré !… Et on peut “passer à autre chose” ou en tout cas, envisager les choses de façon plus calme.

Pourquoi ?

Parce qu’on s’est autorisé à mettre en harmonie son cœur, son esprit et son corps. Parce qu’on a laissé s’exprimer un chagrin, une peine, une émotion. Parce qu’on a écouté et surtout entendu un besoin.

Quel beau cadeau à soi-même… On devrait se remercier systématiquement.

Alors sortez le waterproof, ne retenez plus vos larmes ! Et pleurez des rivières s’il le faut 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>