Le Carnaval est passé.

Mais nous continuons à porter un masque, parfois.

Le masque de celui ou celle qui assure.

Le masque de celui ou celle qui gère.

Le masque de celui ou celle qui n’est pas débordé-e.

Le masque de celui ou celle qui “assume ses responsabilités“.

Le masque de celui ou celle qui comprend, qui sait, qui maitrise.

Le masque de celui ou celle qui est en place.

Bonne stratégie pour celui ou celle :

qui ne veut pas se connecter à Soi. Son vrai et profond Soi.

qui veut faire bonne figure en toute circonstance – au détriment de ses propres ressentis.

qui veut se couper de son humanité au profit d’une image sociale adaptée.

qui veut d’abord protéger les Autres.

Ce qui est rassurant, c’est qu’à un moment donné le jeu s’arrête.

Et lorsque le masque tombe, la vraie vie peut commencer.

Ce ne sera pas toujours facile au début.

Il faudra accepter son humanité toute entière…

Mais le bénéfice sera tel qu’il sera inenvisageable de faire comme avant.

Avant la liberté.

Avant la liberté d’être enfin soi-même !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>