Ah la culpabilité !

Cette chère culpabilité qui s’immisce potentiellement partout… tout le temps… à propos de n’importe quoi… ou de n’importe qui…

Je culpabilise parce que j’ai un peu trop mangé à midi…

Je culpabilise parce que je n’ai pas fait tout ce que j’avais prévu…

Je culpabilise parce que je n’ai pas trouvé les mots pour lui parler.

Je culpabilise parce que je n’ai pas rappelé Untel comme prévu.

Je culpabilise parce que je ne m’occupe pas (assez) de ma mère, de mes enfants, de mon conjoint, de mon poisson rouge (rayez la mention inutile).


STOOOOOOOP !

Culpabiliser à quoi ça sert ?

Essentiellement à intégrer à nos fonctionnements une notion “morale” de bien ou de mal.

Mais évidemment tout cela est très relatif. Car le filtre est souvent celui du regard des zôtres 😉

(Et oui encore…).

Comment s’en sortir vers le haut ?

Constater sa sensation de culpabilité sans jugement (c’est à dire sans se mettre des baffes à longueur de journée)

S’interroger sur l’exigence que l’on s’impose à soi-même (pourquoi est-ce que je m’impose d’être au top du top tout le temps ?)

Détourner la culpabilité en se recentrant sur SES PROPRES BESOINS (et non ceux de la société)

Passer de la culpabilité à la responsabilité. C’est à dire relire ses fonctionnements, ses choix, ses actes en termes de responsabilité envers soi-même

Normalement avec ces quelques pistes, vous devriez relâcher un peu la pression 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>