schema_corporelVous avez pris quelques kilos ces derniers temps :
– vous avez un peu trop « profité » de l’hiver et de ses menus plaisirs (raclettes, fondues, tartes aux myrtilles, etc.),
– vous avez arrêté le sport pour raison médicale ou parce que vous n’aviez « plus le temps » (ça c’est ce qu’on dit !),
– vous avez eu un enfant (bah oui ça ne s’appelle pas la « mincesse » à ce que je sache 🙂 ?!),
– vous avez eu beaucoup de stress, du surmenage ou vous avez traversé une épreuve difficile, douloureuse ; votre remède a été de manger ?

Ou bien vous avez perdu du poids ces derniers temps :
– vous avez fait attention pour mincir et rentrer dans votre maillot de bain cet été 🙂
– vous vous êtes mis au sport et vous avez fondu,
– vous avez eu beaucoup de stress, du surmenage ou vous avez traversé une épreuve difficile, douloureuse ; votre appétit a fortement diminué…
– vous avez rencontré l’homme ou la femme de votre vie et c’est l’amour qui vous a nourri (ainsi qu’un peu d’eau fraiche)…

Seulement voilà, dans un cas comme dans l’autre, vous attrapez ce pantalon en taille 42 alors qu’en fait vous faites un 38 ou vice versa. Vous êtes en plein shopping et à l’essayage tout est trop grand ou trop petit !

Que se passe-t-il ?
Eh bien je vais vous le dire : vous n’avez pas intégré votre nouveau schéma corporel !

Késako le « schéma corporel » ?

Le fondateur de la sophrologie, Alphonso Caycedo, définit le schéma corporel comme le “sentiment du corps“.
Le sentiment du corps est à la fois la perception mentale que l’on se fait de notre corps mais aussi, la perception de l’ensemble des sensations qui nous traversent.

Notre schéma corporel est à réajuster lorsque notre corps rencontre des modifications (grossesse, variation de poids, amputation d’un membre, membre cassé et plâtré, etc.).

Il arrive parfois que cette intégration du schéma corporel ne se fasse pas ou qu’elle se fasse partiellement. Pour que « le sentiment du corps » soit juste, il est utile d’être bien à l’écoute de soi et de ses sensations. Mais il est vrai que cela n’est pas toujours facile notamment lorsque l’on traverse des périodes difficiles et éprouvantes (deuil, séparation, surmenage, etc.).

La sophrologie est très forte pour aider à développer sa propre représentation et ses perceptions corporelles 🙂 !
Par des techniques spécifiques et des entrainements réguliers, il s’agit de réapprendre à être présent à soi. Peu à peu, la conscience de soi et la conscience de son corps s’améliorent apportant bien-être et harmonie…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>