Vous pensez déjà à vos vacances ? Vous vous imaginez allongé sur votre serviette ou randonnant dans l’immensité des montagnes ?

C’est normal !

Pour nous accompagner, notre cerveau a besoin d’imaginer. Ou plus précisément de visualiser.

Ça marche à tous les coups. Avant même que vous ayez franchi la porte du magasin, vous savez quelle robe vous aimeriez trouver. Avant d’avoir signé le devis de l’artisan, vous imaginez déjà votre nouvelle cuisine. Avant d’avoir fini votre recette, vous espérez que le résultat correspondant à ce que vous avez en tête.

Bref, nous visualisons naturellement. Nous utilisons la visualisation à longueur de journées sans vraiment y faire attention.

Nous avons ce besoin de passer par une image.

La sophrologie propose d’optimiser cet état naturel pour en faire un véritable outil de développement de soi. 🚀

Comment faire ?

Cet exercice est tout indiqué en cas de projets : projet de voyage, projet immobilier, projet sportif, projet bébé, projet professionnel, projet relationnel, projet d’amélioration de la confiance en soi, projet créatif, projet d’apprentissage d’une langue ou d’une méthode, projet cuisine, projet événementiel, etc.

J’entends par « projet », tout ce que l’on a envie d’entreprendre, tout ce qui nous fait envie, tout ce qui nous motive. 🤩

Le mieux est de commencer par s’installer confortablement en position allongée ou assise.

En laissant le corps se poser, puis se déposer, on peut ensuite commencer à prendre quelques inspirations et expirations à bon volume.

En respirant normalement, prendre conscience de son corps et essayer de le relâcher encore et encore, en détendant les muscles de chaque partie du corps. Souvent, sans véritablement nous en rendre compte, nos mâchoires sont serrées, nos épaules un peu trop hautes et nos jambes raides.

En fermant les yeux, créer un espace intérieur sous la forme d’un écran mental blanc, un peu comme au cinéma.

Puis tranquillement, projeter sur cet écran, l’image idéale de votre projet. Ajouter tous les ingrédients souhaités.

Pour aider ce processus, convoquez vos cinq sens, cela est aidant :

– votre regard pour identifier les formes et les couleurs (le bleu de la mer, le blanc de la robe de mariée, le groupe de personnes qui constituera votre équipe, la forme de la coupe que vous allez gagner au badminton, le style de maison dont vous rêvez, la Mairie où vous allez vous marier, etc.)

– votre ouïe pour imaginer quels sons, bruits ou musiques il pourrait y avoir (le souffle du vent, le rire des invités, le bop du bouchon de champagne qui saute, les applaudissements, votre voix, le roulis des vagues, le frottement du stylo quand vous signerez votre acte d’achat ou ce gros contrat, etc.)

– votre odorat pour vous connecter aux odeurs, aux senteurs, aux parfums de ce projet (l’odeur de la crème solaire au monoï, votre propre transpiration en passant la ligne d’arrivée du Marathon de New-York, le café chaud, le parfum des lavandes dans le jardin, etc.)

– votre goût pour identifier les saveurs présentes (la mangue fraîche, le ti-punch, les choux à la crème de la pièce montée du mariage, les chamallows grillés dans la cheminée, etc.)

– votre toucher pour faire rentrer dans votre visualisation, toutes les sensations tactiles possibles (le contact de la main de votre futur mari ou future épouse, l’eau de l’océan entre vos orteils, le vent dans vos cheveux ou sur votre visage, la chaleur du soleil sur votre corps, le contact de vos pieds qui foulent le sol, la tomate de votre potager au creux de votre main, etc.).

Constatez que certains sens sont plus « accessibles » que d’autres, plus faciles à solliciter. C’est normal. Chacun d’entre nous à un ou plusieurs canaux privilégiés. Appuyez-vous sur vos ressources singulières. Elle sont riches et précieuses.

Pas à pas, constituez l’image idéale de votre projet, telle que vous aimeriez le vivre prochainement.

Laissez monter les émotions agréables telles que la joie, l’amour, la fierté, le partage, la complicité, la reconnaissance, la réalisation de soi, l’appartenance, le succès, l’évasion, etc.

Enfin, en inspirant et expirant tranquillement et en conscience, diffusez cette visualisation dans tout votre organisme, jusque dans vos toutes petites cellules…

Pratiquez cet exercice régulièrement pour y ajouter et/ou réajuster ce qui vous semble juste.

Vous constaterez que votre cerveau adoptera cette image comme une direction à prendre. Jour après jour, vous vous sentirez plus près de cette réalité, plus à même de l’accueillir et de la vivre.

Pratiquer des visualisations, c’est pour moi : utiliser sa pensée créatrice comme support à la loi d’attraction. C’est aussi un outil puissant pour créer en soi l’espace nécessaire.

Et puis, cela oblige à se demander régulièrement : mais au fait, je veux quoi dans ma vie ? quelles émotions je souhaite vivre ? quelle expérience je désire vivre ?

Allez go, on y va, on fonce « au cinéma » !

Partagez !

One Comment

  1. Rebeca Vargas

    Merci pour l’exercice. Je le pratique quand je visualise mon chat 🐈 qui à parti il y a une année. Je constate que les sens de regard et toucher sont plus accessibles pour moi. C’est une émotion très agréable. Je vais à pratiquer cet exercice pour mon projet d’apprentissage de la langue française et de voyage en France. Happy Independence Day! 🇫🇷

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.