Ça recommence ! A peine le pied par terre et déjà des difficultés à tourner la tête

Vous ressentez souvent le matin ou en cours de journée, une raideur ou des douleurs dans la nuque ?

Vous passez plusieurs fois par jour votre main sur votre nuque en bougeant un peu la tête ?

Vous avez le sentiment que votre mental est bloqué au stade de l’essorage et que votre tête est pleine de chez pleine ?

Bougez-pas, cet article est pour vous 😉

 

Que se passe t-il ?

Il se passe que tout ce que vous avez en tête reste bloqué dans votre tête

Ça ne passe pas. Ça ne “descend pas dans le corps” comme je dis souvent à mes clients.

Ça reste au stade des cogitations voire des ruminations.

La tête loge notre pensée, nos idées, nos raisonnements, nos souvenirs, nos projets,…
Le corps lui est avant tout sensation, respiration et mouvement. Il est à l’opposé du pensé car il est vécu.

Ainsi, la raideur de la nuque peut-elle symboliser une difficulté à mettre en mouvement ses idées. A les vivre. A les faire dépasser le stade initial pour atteindre la réalisation et l’expérience réelle (vs supposée).

 

Et pourquoi donc ?

Certainement parce qu’il y a des peurs.

Peur de dire, de faire, de se planter, d’être abandonné, trahi, malaimé, rejeté, jugé, déçu, blessé, non respecté,…

Que faire pour se sentir mieux ?

Bien entendu, nous ne ferons pas l’économie d’une petite introspection sur ces peurs qui nous raidissent…(avec ou sans aide extérieure).

Mais, sans attendre, nous pouvons toujours faire les deux exercices de sophrologie suivants.

 

1/ Assouplir le passage entre la tour de contrôle et le terrain 😉

En position debout, écartez vos jambes de la largeur de votre bassin.

Relâchez vos bras le long de votre corps et laissez vos épaules s’abaisser tranquillement.

L’exercice consiste à décrire de grands cercles avec le nez.

Trois ronds en tournant la tête vers la droite d’abord.

Puis trois ronds en tournant la tête vers la gauche d’abord.

Veillez à prendre votre temps et à réguler l’amplitude de votre mouvement pour rester dans le confort et le plaisir (vs la douleur !).

Lors de la première moitié du mouvement, accompagnez votre cercle d’une inspiration par le nez (en gonflant votre ventre) , puis expirez par la bouche en effectuant la deuxième partie du cercle.

Lorsque vous réalisez cet exercice, vous vous concentrez sur vos sensations corporelles (respiration, mouvement, petits craquements, souplesse, pieds au sol…). Vous laissez passer (et différez) les pensées pirates qui tentent de se mêler de ce qui ne les regarde pas 🙂

Cet exercice pour être fait dès que votre nuque semble sensible : le matin au réveil, au travail, en surveillant la cuisson des pâtes, en promenant Médor, dans les bouchons, etc.

 

2/ Dites Non à vos peurs !

Dans la même position (debout, les pieds écartés de la largeur de votre bassin), tournez votre tête vers votre épaule droite puis en inspirant, tournez votre tête vers la gauche. Reproduisez ce mouvement de “non” pour chasser peu à peu vos tensions et votre raideur cervicales.

 

2 bis/ Dites Oui à votre tonicité souple 😉

A présent, toujours debout, les pieds écartés de la largeur de votre bassin, laissez votre tête peser vers l’avant, comme si votre menton se rapprochait de votre poitrine. Ne forcez rien. Votre nuque s’étire discrètement.

Puis, en inspirant par le nez (et en gonflant bien votre ventre toujours), basculez votre tête vers l’arrière. Votre gorge s’étire. Et en expirant, basculez votre tête vers l’avant. Reproduisez cet enchainement calé sur une respiration abdominale, quelques instants encore.

Dites oui à la souplesse dans votre nuque !

 

Ces exercices peuvent être pratiqués chaque jour en prévention des tensions aussi “en cas d’urgence” 🙂

Simples et efficaces, il est cependant essentiel de les effectuer en conscience !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>