J’accueille régulièrement des clientes qui après quelques échanges ou quelques séances, réalisent combien, peu à peu, au cours des mois ou années passées : 

« Elles se sont laissées tomber »
« Elles se sont oubliées »
« Elles ne se sont pas occupées d’elles ».

Je dis « elles » car j’accompagne majoritairement des femmes 😉 Mais cela peut aussi toucher des hommes. 

Des gens donc qui se sont perdus de vue individuellement. 

Parce qu’ils ont été embarqués par la vie. 
Parce qu’ils se sont occupés de leur entourage en priorité. 
Parce qu’ils ont fait ce qu’ils jugeaient avoir à faire. 

Et puis un jour, leur corps s’est exprimé, le stress est devenu quotidien, des attaques de panique sont apparues ou des douleurs chroniques, une fatigue s’est s’installée… Ils ont alors pris conscience que quelque chose n’allait pas. Qu’ils ne se sentaient pas bien sans savoir réellement pourquoi. 

Trop c’est trop ? 

Je constate que c’est par le corps que passe la prise de conscience. Le mental lui poursuit sa route, bien calé sur ses croyances, ses « il faut » et ses « ça ne se fait pas ». 

Le corps ne se ment pas à lui-même. Il dit, s’exprime, se manifeste dans tous les cas. Est-il écouté ? Pas sûr. Alors si besoin, il crie plus fort et pour enfin, attirer l’attention. 

Attirer l’attention. En voilà une belle expression pour parler du « soin de soi ». 

Attirer l’attention sur soi-même. Ça parait fou qu’il faille en repasser par là non ? 


(Re)trouver un équilibre

L’objectif sera ainsi de retrouver le chemin vers soi. De « rentrer à la maison » pour recréer un nouvel équilibre, plus juste pour soi-même. 

Cela passera par des choix, des réflexions, des prises de conscience, des résistances aussi sûrement… Car comment modifier un fonctionnement que l’on a adopté depuis quasi toujours ?

Mais ensuite, avec quelques changements concrets, la lumière apparaîtra de façon naturelle. 

Un seul mot d’ordre : ne jamais s’abandonner soi-même. 

Et si personne ne nous a appris à prendre soin de nous, émotionnellement parlant en particulier, peut-être se demander régulièrement si telle ou telle situation répond à nos besoins, apporte de la joie ou à l’inverse, ne nous convient pas et nous oblige à nous tordre, nous plier. 

C’est un processus de prise de conscience de nos propres limites. Quelles sont nos limites ? Où sont-elles ? Les respectons-nous ou allons-nous au-delà de ce qui est acceptable ? 

En regardant les choses en face, il est plus facile de changer de cap. Tranquillement, pas à pas, laisser ce qui doit être laissé et aller chercher ce qui fait briller nos yeux !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.