menopauseEt hop un article qui parle de la vie intime des femmes ! Mais attention messieurs, cela ne veut pas dire que vous pouvez passer votre chemin, au contraire. Restez, vous allez voir, la vie intime des femmes, c’est passionnant et à certains endroits (au sens propre, comme au figuré), cela vous concerne, aussi, parfois 🙂

La brute

La ménopause est la période de la vie d’une femme marquée par l’arrêt de l’ovulation et la disparition des règles. Elle intervient généralement vers 50 ans (entre 45 et 55 ans).Une phase de pré-ménopause la précède. Bouffées de chaleur, fatigue, irritabilité, troubles du sommeil… font partie des multiples symptômes qui apparaissent à la ménopause*.

Les truands

Les problèmes potentiels liés à la ménopause sont de deux types : les symptômes (bouffées de chaleur, insomnie, fatigue, irritabilité…), et le risque augmenté de certaines maladies (ostéoporose, maladies cardiovasculaires, cancer du sein, de l’utérus…)*.

Le bon

Le diagnostic de la ménopause repose sur l’absence de règles depuis 12 mois chez une femme d’environ 50 ans. La ménopause est un phénomène naturel*.

En résumé : à partir de 45 ans, nos copines les hormones désertent un peu le quartier et pour certaines d’entre nous, cela revient à se transformer en vieille chaussette qui n’en finit pas d’être essorée !

 

C’est quoi une « vieille chaussette qui n’en finit pas d’être essorée » ?

Une femme qui ne portera plus d’enfant

Si pour certaines, cela est prétexte à sabrer le champagne en hurlant Libéréééée ! Délivréééée !
Pour d’autres, cette obsolescence programmée passe mal. Raisonnablement elles décrètent « c’est bon, les enfants j’ai donné »,… Pour autant, émotionnellement c’est une autre paire de manches. Même si les dits enfants mesurent à présent pas loin d’1,80 m, le fait que « la machine soit cassée » (c’est comme ça qu’on dit par chez moi  :)) n’est pas la même chose que « je peux encore en faire même si je n’en ferais plus ». Il y a bien quelque chose de différent à présent. Et cet empêchement peut engendrer de la tristesse, de l’anxiété, du mal-être… (Sans parler des symptômes collatéraux).

Une féminité réinterrogée

Passionnante question que celle-ci ! Qu’est-ce que la féminité ? Qu’est-ce qu’être une femme ? Où se situe la maternité ? Femme, mère, quelle identité ? Procréation et sexualité, quels liens ? La ménopause marque la fin de quelque chose mais ouvre-t-elle de nouvelles perspectives ? La ménopause d’une femme qui n’a pas eu d’enfant est-elle la même que pour celle qui en a eu ? Quel regard porte la société sur la ménopause ? Sur la femme ménopausée ? Etc.

Vous avez 4 heures.

Un corps qui change

Vous vous rappelez votre adolescence ? Les premiers poils ? Les seins qui commencent à pousser ? Les boutons ? Et tout le reste…. Et bien la ménopause, c’est pareil mais dans l’autre sens en quelque  sorte. La boucle est bouclée. La vie procréatrice s’achève et pour cela, le corps passe par quelques modifications. Humeurs en montagnes russes, bouffées de chaleur, troubles divers et variés… Si pour certaines, ce chemin hormonalo-physiologique est court et peu sinueux, pour d’autres, il est nécessaire de chausser des crampons…  Courage les filles.

Le temps qui passe

Et oui, la ménopause vient encore titiller notre horloge ! Un pas de plus est franchi nous éloignant encore un peu plus de notre jeunesse, de la fraicheur de la vie, de la pétillance de l’avenir, de la sexy attitude… Bref, de tout ce qui aujourd’hui  est érigé en référence absolue de ce que nous devons être. Forcément, ça fout les boules.

 

Tout cela est aussi réjouissant qu’un soufflé au fromage écroulé n’est-ce pas ?

Que faire pour ne pas se chaussettiser à outrance et sortir de la machine ?

1/ Accepter !

Accepter son état et cette étape. Accepter les transformations, les modifications, les changements, les bouleversements. Accepter, accueillir, voilà le premier pas in-dis-pen-sa-ble.

2/ Se ré-apprendre

Quand arrive le changement d’heure au printemps, tout le monde met sa montre à l’heure. Pareil à l’approche de l’hiver. Eh bien là, c’est la même chose. Il faut faire un « up-date » personnel, une mise à jour pour se remettre dans le bain. L’objectif est de se voir telles que nous sommes. Pas telles que nous étions. L’objectif est de faire connaissance avec  celle que nous sommes aujourd’hui. Certaines fonctionnalités ne marchent plus, OK… mais d’autres marchent parfaitement ! Hé hé

3/ S’occuper des désagréments

Il existe de nombreuses solutions pour diminuer les désagréments engendrés par la ménopause. Du côté des remèdes naturels notamment : phytothérapie, fleurs de Bach, naturopathie… Chacune doit pouvoir trouver ce qui lui convient. Cherchez pour mettre fin à l’essorage !

4/ Reprendre le tricot 🙂

La chaussette a vieilli ? L’usure apparait ? Reprenez vos aiguilles à tricoter ! Reprenez l’ouvrage là où il en est et ajoutez-y de nouveaux fils de laine, de nouvelles formes, de nouveaux motifs… Recréez une chaussette qui vous ressemble ! Vous l’aurez compris, nous parlons de se réinventer. De retrouver sa place. En soi tout d’abord mais aussi avec les autres, les proches, les amis, les intimes… etc. C’est une réflexion sur soi avec soi-même. C’est vital, dynamisant et créatif !

La ménopause c’est un peu les Transformers à la cinquantaine.
Alors pour ré-apprendre à se connaitre, pour dépasser cette étape positivement, pour se redécouvrir, pour construire de nouveaux repères, vous pouvez aussi faire de la sophrologie !

Quoi de plus agréable que de vivre et sentir son esprit et son corps de nouveau en harmonie ?


* Source : L’Assurance Maladie.

NB / Merci à ma patiente qui a inspiré cet article 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>