Vous avez remarqué un truc ? Quand on ne se sent pas bien, on rumine notre souffrance. C’est souvent difficile de se sortir de cet état de mal-être, plus ou moins intense d’ailleurs selon la situation. On ressasse, on cogite, on a mal dans le corps, dans le cœur. On se sent tendu, inquiet, sur la défensive.

Bref, on est dans notre marmite et on tourne (comme disait ma psy !).

Et le pire, c’est que ça peut durer des jours et des jours… voire des mois.

Avec à la clé, un immense sentiment de frustration et/ou d’impuissance. Avec une sensation d’être dans un genre de piège, probablement en colère ou abattu. Et portant sur soi, un regard jugeant et bien sûr, dévalorisant.

Que du bonheur n’est-ce pas !?! 🙄

Ces situations qui nous torturent de temps à autres, parlent de résistance (ça ne va pas comme on voudrait mais on ne parvient pas à lâcher notre nonoss), de débordement émotionnel (sensation d’implosion interne) ou de peurs diverses et variées.

Et finalement, plus on est focus dessus, pire c’est ! #ausecours

J’ai remarqué quand même qu’en changeant de perspective, « ça » allait mieux.

Quelle perspective faut-il changer ? Celle des ruminations.

L’idée je crois, c’est surtout de se rapprocher de soi et de s’aimer. De se donner de l’amour. ❤️❤️❤️

S’aimer c’est accueillir qui l’on est, tel que l’on est en apprenant à ne plus se juger / se dévaloriser

Se donner de l’amour, rassure et réconforte.

Se retrouver, c’est se reconnecter à nos ressentis tels qu’ils sont.

S’aimer c’est se donner de la valeur

S’aimer, c’est apprendre à être pleinement soi, sans chercher à se modifier pour plaire. Juste à être soi.

S’aimer c’est aimer notre part lumineuse et nos zones d’ombre.

S’aimer, c’est accepter qu’on ne peut pas tout contrôler, tout changer, tout maîtriser. Ainsi, s’aimer c’est s’éviter de la souffrance en laissant la responsabilité à d’autres sur ce que nous ne pouvons pas changer.

Se donner de l’amour, c’est se considérer, se respecter, s’honorer.

S’aimer, c’est apprendre à poser un regard positif sur soi, à se tourner vers tout ce qui va bien.

S’aimer, c’est apprécier tout ce que nous sommes, tout ce que nous avons, tout ce que nous engageons. S’en réjouir, être dans la gratitude pour ce qui est déjà là.

S’aimer c’est accepter d’avoir des émotions en les accueillant parce qu’elles ont de la valeur et qu’elles expriment quelque chose à entendre : un besoin.

S’aimer, c’est faire de son mieux sans se sacrifier.

S’aimer, c’est se donner l’opportunité de vivre des relations plus équilibrées et plus justes.

Se donner de l’amour, c’est poser un baume d’amour sur notre souffrance en s’acceptant sans jugement, même dans les moments difficiles.

S’aimer, c’est apprendre à compter sur soi, à se faire confiance et à suivre son coeur et son intuition.

S’aimer, c’est s’ouvrir à la vie plutôt que de s’enfermer dans les ruminations.

S’aimer, c’est choisir la tolérance plutôt que la condamnation de soi.

S’aimer c’est peu à peu apprendre à prendre soin de soi, c’est à dire à écouter ses besoins et ses limites, dans le respect de soi et des autres.

S’aimer, c’est accepter les remous, les résistances, les fêlures, les déceptions, les ruptures, les transitions… en étant convaincu que quelque chose de bon arrive pour soi et que tout ça a un sens.

S’aimer, c’est aussi prendre le temps de se connaitre en passant du temps avec soi et en se ressentant (méditation, sophrologie, yoga, écriture, etc.).

Et j’en passe… Il y aurait tellement à dire encore sur ce processus si bénéfique.

Essayez-le pour voir 🙂 Concentrez-vous sur ce qui vous fait souffrir et relisez ces phrases. Vous devriez engager ainsi votre changement de perspective ❤️💥

Partagez !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.