On a beau essayer, ça ne marche pas. 
On a beau décider, ça ne le fait pas. 
On a beau se mettre des coups de pied aux fesses, ça ne change pas. 

Florilège 

Se (re)mettre au sport 
Se (re)mettre au régime 
Faire attention à ce qu’on mange 
Rééquilibrer son alimentation 
Arrêter le sucre
Arrêter de fumer 
Arrêter l’alcool en semaine

Arrêter de se ronger les ongles
Faire des abdos

Boire au moins 1;5 litre d’eau par jour 
Marcher plus
Jeûner, faire une détox
Prendre les escaliers

Se coucher plus tôt 
Se remettre à lire 
Se déconnecter le week-end
Méditer chaque matin 
Devenir végétarien 
Arrêter le gluten
Acheter bio
Manger lentement 
… 

Lune de miel 

Nos envies de nouvelles habitudes sont cycliques. Nous avons à cœur de “nous améliorer”, “de prendre soin de nous”, “d’adopter une bonne hygiène de vie”,… 

Alors notre mental nous pousse à agir en nous amenant les preuves que la direction que nous suivons n’est pas optimum. 

Nous acquiesçons puis cherchons comment “faire mieux”. 

Généralement plusieurs idées apparaissent. Nous trions entre celles que nous avons déjà essayées en vain, celles “qui ne sont pas pour nous”, celles qui sont trop compliquées, celles qui ne nous parlent pas, etc. 

Nous identifiions une piste et décidons que lundi, nous commençons notre nouvelle vie ! 

Nous en parlons autour de nous, nous nous sentons acteur, motivé, responsable, plein d’énergie. 

YOUPI ! 

Frustration 

Nous démarrons comme convenu. Nous sommes au taquet ! Rien ne peut plus nous arrêter. Les premiers jours sont totalement exaltants.

Les suivants prennent la forme d’une lutte… Peu à peu, cette nouvelle habitude si parfaite semble immensément difficile à tenir. Notre motivation a disparu, elle ne répond plus. Notre mental lui aussi a jeté l’éponge. Culpabilité et frustration sont nos nouveaux amis. 

La déception apparaît. La dévalorisation de soi l’accompagne. Intérieurement, nous passons de winner à looser

Nous finissons par lâcher. Retour à la case départ, la déprime en plus. 

 

Les prérequis

C’est à se demander s’il est vraiment possible de changer ! C’est à se demander comment y arriver. Est-ce une question de volonté ? De force de caractère ? De génétique ? De courage ? D’envie ? De méthode ? Est-ce une question de temps ? 

 

Changer une habitude nécessite un vrai plan d’action personnalisé. 

Un plan car : 
– le désir ne suffit pas 
– la volonté s’essouffle si elle est le seul moteur 
– la motivation doit prendre sa source dans des objectifs clairs et réalistes. 
– le temps est un ingrédient ami et… potentiellement ennemi à avoir en tête. 

D’action car : 
– le mental pense, le corps ressent : ils sont complémentaires et peuvent se potentialiser
– seules les preuves alimentent la motivation sur le long terme
– pas de changement sans changement 
– la routine est une alliée que l’on sous-estime beaucoup trop 

Personnalisé car : 
– chacun est différent 
– chaque personne a des souhaits singuliers
– chacun a ses ressources, ses compétences, ses limites, ses potentiels
– ce qui compte avant tout, c’est le sens (le pourquoi). 

 

Ainsi, en écrivant noir sur blanc ce que l’on cherche à atteindre, comment et dans quel délai, nous posons les bases de notre motivation. 

Je rééquilibre mon alimentation pour alléger ma silhouette et me sentir mieux dans mon corps d’ici la rentrée. 

Je pratique deux sessions de 30 minutes de vélo elliptique par semaine pour être plus en forme et pouvoir de nouveau jouer au foot avec mes petits-enfants cet été. 

J’arrête de fumer maintenant car je n’ai plus aucun plaisir. J’aspire à être plus libre et à prendre soin de ma santé. 

 

Ensuite, il peut être puissant et aidant, d’écrire noir sur blanc, ce qui pourrait : 
– menacer notre projet 
– aider notre projet. 

En établissant ces deux colonnes, nous pouvons peu à peu faire face à toutes les situations. En effet, ce qui menace notre plan, peut être contre-carré par une ou deux actions correctrices. Le secret est de l’avoir envisagé pour ne pas être surpris ! 

Exemple : 

Si je rate ma session de sport de jeudi matin parce qu’une réunion importante s’est organisée et que je dois partir plus tôt de chez moi, je peux : faire ma session de sport en fin de journée ou au déjeuner ou le lendemain matin ou encore doubler exceptionnellement le temps de ma deuxième session hebdomadaire. 

Si je suis invité chez des amis qui, contrairement à moi, ne se sont pas mis au végétarisme, je peux : m’adapter à leur alimentation de façon exceptionnelle ou choisir de ne manger que ce qui me convient ou encore apporter un plat complémentaire pour leur faire découvrir une recette végétarienne. 

 

En la matière, la rigidité est notre ennemi numéro 1 ! 

Point trop n’en faut 😉 

Une habitude prend a minima 21 jours pour être intégrée. Il est donc inutile de se mettre une pression de dingue. En regardant loin dans le temps, nous apaisons notre démarche et l’ancrons davantage du côté de la réussite progressive. 

Pour cela, inscrire une action dans notre routine quotidienne pose d’excellentes bases. Nous finissons par agir naturellement et sans y penser réellement (comme lorsque nous nous brossons les dents par exemple). 

Si la motivation flanche, nous pouvons nous appuyer sur le sens de notre action. Et si le moyen d’y arriver s’assouplit un peu par moment, ce n’est pas grave, l’essentiel est de suivre notre désir et de conserver notre élan ! 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Website Protected by Spam Master


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.