Cela fait combien de temps que vous n’avez pas fait quelque chose d’une traite ? Sans interruption ? Sans être dérangé ? Sans faire autre chose en même temps ?

Combien de choses avez-vous commencé sans jamais les terminer ?

Combien de fois par semaine procrastinez-vous ?

Toutes ces questions ont un point commun : notre capacité de concentration.

 

Définition de concentration selon le Larousse :

“Action de faire porter toute son attention sur un même objet”. 

Oui vous avez bien lu : “toute son attention“.

Là par exemple, vous êtes en train de me lire mais que faites-vous en même temps ? Vous buvez votre café ? Vous mangez quelque chose ? Vous attendez le bus ? Vous travaillez ?

 

Avec toutes les stimulations environnantes, nous avons de plus en plus de mal à rester concentré voire même à nous concentrer tout court.

Et pourquoi est-il intéressant de se concentrer ?

Tout simplement, pour effectuer nos actions ou tâches, avec :
– plus d’efficacité,
– plus de plaisir !
– plus de confort…
– moins de stress
– un temps adapté
– plus de satisfaction
– plus de créativité
– moins de frustration
– moins de tensions
– plus de motivation

Je continue ?

Moi qui suis une ex-speed hyper-active, je peux vous dire que j’ai VRAIMENT dû revoir ma copie 🙂

J’ai appris à protéger ma concentration. Et franchement, je ne reviendrais en arrière pour rien au monde.

 

Voici 6 astuces pour y parvenir :

1/ Faire définitivement le deuil du multi-tasking

Là, je dois dire que je ne suis pas certaine que le terme d’astuce soit adapté. Je pense qu’il s’agit en réalité d’une véritable philosophie de vie !

Être multi-tâche parait normal, quotidien et banal.

“Je réponds à un mail tout en téléphonant”.

Pourtant, dans votre cerveau, ça ne bosse pas en simultané. Car ce n’est ABSOLUMENT pas possible. Ce n’est pas moi qui le dis, ce sont les neurosciences.

Votre cerveau s’occupe de la tâche A puis de la tâche B puis de la tâche A puis de la tâche B, etc.

Le tout très vite. Car il est très performant. Mais JAMAIS, il ne gère ces deux tâches en même temps.

Ainsi, inutile de lutter ! Le multi-tasking est une illusion.

Illusion de gain de temps, illusion de performance, illusion d’attention, illusion de satisfaction.

Je fais tout à la fois mais rien en conscience (CQFD).

 

2/ Soigner votre environnement

Non ce n’est pas un slogan écolo 🙂 Mais force est de constater que bosser ou agir dans un environnement moche, sale, hostile, sombre, encombré… n’est pas très motivant.

Alors, le mieux est de regarder son environnement de travail, de cuisine, de sommeil, de création… d’un œil neuf, en se demandant comment le rendre réellement propices à notre concentration.

Vos nouveaux amis sont : le ménage, le rangement, le tri, l’ordre, la lumière, le réparé ou le neuf, les plantes vertes, l’encens, les jolis carnets, les crayons taillés, les stylos qui marchent, etc.

 

3/ Se rendre disponible

Ça peut paraitre simpliste mais (il y a toujours un “mais”), pour se mettre à la réalisation d’une tâche, il faut “le sentir”. J’en ai pour preuve la différence entre une tâche réalisée “au bon moment” et une tâche réalisée par coup de pied aux fesses !

Pour se concentrer et rester concentré, il est important de se sentir disponible. C’est la notion de “bon moment” (pour soi). C’est un ressenti personnel, cyclique, singulier.

Par exemple : abandonnez toute tentative de concentration entre 8h et 10h le matin si vous êtes plutôt du soir ! 😉

 

4/ S’organiser

La perte de concentration vient du fait de perturbations. Parmi les responsables : les smartphones, les écrans en général, les allers et venues des collègues, leurs bavardages une fesse sur votre bureau, les demandes incessantes des enfants, les sollicitations diverses et variées dans notre environnement, les bruits extérieurs,…

A ce rythme là, un truc que vous pourriez faire en 20 minutes, fini par prendre 2 heures !

Quelle perte de temps et d’énergie… Et quelle insatisfaction !

Pour remédier à cela, or-ga-ni-sez-vous ! Regroupez vos tâches par type.

Je passe tous mes coups de fil ce lundi après-midi de 15h à 17h (et pendant que je fais cela, mon ordi est éteint, ma porte fermée).

Je prends connaissance de mes emails deux à trois fois par jour maximum. A chaque fois, je trie : à lire, à jeter, à archiver, à répondre. Je cale un temps pour lire et répondre (et pendant que je fais cela, mon téléphone est sur répondeur, ma porte fermée).

Je vais en courses une fois par semaine plutôt que 4 fois parce que j’ai besoin “d’un truc”. En attendant, je tiens une liste de ce qui manque. Moins de déplacements, plus de sécurité dans les besoins, plus de temps pour autre chose… 😉 


5/ S’entrainer 

Moi qui accompagne des cadres et non-cadres, en prise avec beaucoup de responsabilités et beaucoup de stress, je peux vous dire que la suggestion précédente (vérifier sa boite mails 2 à 3 fois par jour max), est extrêmement difficile à envisager pour eux 😉 Mais une fois testée, cette pratique est adoptée.

Bien sûr, elle nécessite un lâcher-prise tout d’abord, mais peu à peu elle apporte beaucoup d’efficacité tout en faisant diminuer le stress.

Pour ne pas se faire violence inutilement (ce n’est pas le but), adoptez une ou deux stratégies d’organisation et mettez-les en place de façon expérimentale durant 2 semaines par exemple. Puis faites un bilan et réajustez 😉

 

6/ Commencer… et finir !

Quoi de plus déprimant que de lancer des “chantiers” et de ne pas les finir ? Cela nourrit un sentiment fort d’incapacité à aller au bout des choses, de superficialité, de démotivation, de flemme chronique incurable…

Pour lutter contre cela, rien de mieux que de s’engager avec soi-même !

Ce que je commence, je le finis. Et si j’ai du mal à finir, j’en fais ma priorité durant quelques jours heures / jours.

Puis, dès que je finis quelque chose, je me remercie, je me témoigne de la gratitude.

L’effet sera garanti ! Car nous préférons tous les caresses aux coups de pied dans le derrière 😉

 

Et si pendant les temps où vous êtes (enfin) concentré, des pensées pirate apparaissent, prenez-les en compte mais ne vous y accrochez pas plus que ça. Inscrivez sur un carnet ou une do-to list ce que ces pensées entrainent comme actes à programmer. Elles sortiront illico de votre tête et vous laisseront tout le loisir de vous y remettre efficacement.

 

Alors, elle est pas belle la vie ? 🙂

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>