Quand arrive la fin de la semaine, les conversations autour de la machine à café sont souvent sur le thème :

Qu’est-ce que t’as prévu ce week-end ?

Vous faites un truc ce week-end ?

Vous partez ? Vous bougez ce week-end ?

Tu te reposes ce week-end ?

 

Peu à peu, sournoisement, le week-end est devenu un enjeu.

Dans cette société de loisir et de fun comme critère de “branchitude max” mais aussi de performance, le week-end se doit d’être bon, réussi, excellent, original.

Pourquoi pas…

 

De mon point de vue, c’est à dire, celui d’une sophrologue qui reçoit nombre de personnes stressées, pressées, fatiguées et angoissées, il me semble que la première vertu du week-end devrait être d’être réparateur.

Réparateur au sens de notre table de mixage interne. Celle que nous pouvons régler pour équilibrer notre bien-être. Celle grâce à laquelle nous pouvons modifier des paramètres en fonction de nos besoins : un peu plus de sommeil ? Un peu plus de sport ? Un peu moins de stress ? Etc.

Les 4 conseils qui suivent sont 4 boutons de notre table de mixage interne que nous pouvons réajuster pour augmenter “l’effet réparateur” de nos week-ends.

 

1/ Fermez vos yeux

Ah le bonheur de fermer ses paupières et de se laisser aller à la détente, à la rêverie ou au sommeil.

Le week-end permet d’avoir un peu plus de temps que le reste de la semaine. Ainsi, c’est le moment idéal pour fermer les yeux davantage.

Que peut-on faire pour cela ?

Dormir
Siester
Méditer
Se relaxer
S’allonger dans l’herbe
Se blottir contre quelqu’un

Le plus important étant de le faire en conscience (oui je sais je radote !). Mais c’est la clé du processus d’auto-réparation 😉

 

2/ Brûlez vos to-do lists

Autant la semaine, nous les adorons car elles sont de véritables assistantes… Autant le week-end, elles méritent le même sort que nos escarpins quand nous rentrons chez nous : nous laisser tranquille et rester dans l’entrée !

Ainsi, pas de listes, pas de post-it, pas d’alarme sur son smartphone, pas de contrainte.

Pas facile n’est-ce pas ? C’est tellement plus rassurant d’avoir des tas de trucs à faire ! Ça permet d’arriver le lundi au bureau et de dire :

Je n’ai pas vu le week-end passer

J’ai pas arrêté !

 

3/ Ne vous obligez à rien

Là encore, j’en vois qui sourcillent ! Et oui… S’obliger c’est se plier à faire quelque chose qui n’est pas en adéquation avec notre envie ou nos besoins.

Pas envie de faire le ménage ? Laissez. Vous avez de la marge avant de vous étouffer sous la poussière.

Pas envie d’aller à cette soirée ? Restez chez vous !

Quand nous nous forçons, nous alimentons du négatif en nous et en plus, cela nous pompe une énergie folle.

Quand nous alignons envies, besoins, actions, ressentis et conscience, tout s’éclaire, tout se nourrit, nous sommes dans l’écologie de nous-même.

Alors, regardez votre to-do list du week-end, annulez tout et jetez la liste ! 🙂

 

4/ Faites (au moins) une activité qui vous fait vibrer

Si les trois points précédents sont difficiles à mettre en pratique, il est toujours possible de privilégier au moins ce dernier conseil : faire une activité qui nous fait vraiment vibrer.

Une activité pour NOUS. Pas une activité avec ou pour notre conjoint/e, pas une activité avec ou pour nos enfants, pas une activité avec ou pour qui que cela soit !

Un truc perso quoi. Dans le plus grand plaisir ! Et pour notre plus grand plaisir !

 

Alors ? Jouable ou pas ? 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Website Protected by Spam Master