Ce qui pose problème finalement, ce sont nos résistances.

Nous voyons approcher l’automne dès la fin août (tiens les feuilles des marronniers ont bien roussi !).

Nous constatons que les citrouilles sont au top de leur forme et de leurs couleurs.

Nous observons que dans les magasins, les vendeuses nous causent manteaux et boots…

Pour autant, une énorme partie de notre être reste branché soleil, été, BBQ et Cie.

Nous continuons à déjeuner dehors mais nous fermons les volets de plus en plus tôt.

Nous apprécions toujours autant nos succulentes cœurs de boeuf alors que le raisin et les potimarrons passent la porte du frigo.

Nous dégustons certains soirs un verre de rosé mais avons recommencé à nous préparer des tisanes.

 

Ainsi, nous traversons une sorte d’entre deux.

Une phase étrange où ce qui doit se finir ne semble pas l’être. Et ce qui doit commencer, ne semble pas réellement commencer dans notre conscience.

Quel est le problème ?

En réalité, il n’y en a pas.

Ce qui coince, c’est le fait que nous ne prenons pas le temps de nous adapter.

Nous imaginons que nous allons passer de l’été à l’automne du jour au lendemain car “c’est inscrit dans le calendrier”…

Mais non. Cela ne marche pas comme ça.

Nous avons besoin d’une phase de transition. En conscience.

Nous avons besoin de ressentir la fin de l’été, d’intégrer ce changement pour l’accueillir pleinement.

Ensuite nous avons besoin d’accueillir l’automne et d’en ressentir les premières manifestations pour en prendre pleinement la mesure.

Nous avons besoin d’accepter ce qui est en train de s’opérer, à savoir un changement de saison.

Oui, nous vivons actuellement un changement de saison.

Ce n’est pas rien. Ce n’est pas grave. C’est juste notre réalité.

Comment faire ?

#méditation

Nous pouvons nous poser, nous détendre et après quelques grandes respirations abdominales, faire remonter à notre conscience un souvenir agréable de ces mois d’été passés : comme un chapitre du grand livre de notre vie.

Nous pouvons ensuite revivre ce souvenir à l’aide de nos cinq sens, en retrouver le lieu, les formes les couleurs, en retrouver les sons ou les musiques, en retrouver les parfums ou les odeurs, en retrouver les gouts ou les saveurs et en retrouver les sensations tactiles sur toute la surface de notre peau…

Nous pouvons ensuite inscrire toutes ces bonnes sensations dans notre conscience et nous remplir de gratitude.

Nous pouvons enfin, imaginer que nous tournons cette page du livre de notre vie.

Une nouvelle page blanche apparait ; sur laquelle, nous pouvons inscrire, en les visualisant en conscience, ce que nous avons observé des changements qui s’opèrent déjà, l’automne naissant : de nouveaux légumes, de nouvelles couleurs, des températures plus basses le matin et le soir, le coucher du soleil plus tôt, etc.

Pour finir, nous pouvons intégrer ces différents éléments dans notre conscience en nous remplissant de confiance.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Website Protected by Spam Master


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.