henri_ford_bienetrologieDans la série « Citations bien-êtrologiques » je demande Henry Ford (oui oui celui des autos, des bolides, des voitures, des charrettes, des véhicules… bref, celui des bagnoles).

Et que dit Henry ?

Allez hop, passons la seconde, voici the citation en question :

« Quand tout semble aller contre toi, souviens toi que l’avion décolle contre le vent pas avec ».

Et paf !

Henry bravo tu rejoins le cercle très très sélect des triturés de la citation. Et avec celle-ci tu fais fort ! C’est coup double.

Pourquoi coup double ?

J’arrive.

Tout d’abord, alors que l’automne pointe son nez (enfin ici aujourd’hui c’est carrément l’épaule entière…) et que j’ai reçu des témoignages de lecteurs pour qui cette saison sonnait comme un rendez-vous avec Mme Loose, je dois te dire que tu tombes pile poil Henry. Car pour certains, effectivement les marrons, les feuilles jaunes voire rouges, les cèpes trop chers, le froid et autres phénomènes d’automne, et bien tout cela forge une sorte de package nuisible et totalement dé-pri-mant. Ainsi, l’humeur est capricieuse voire réellement « brise-fun », l’énergie est proche de celle d’une huitre et la motivation aux abonnés absents (le numéro que vous demandez n’est plus attribué).

Mais quoi ? Nous n’allons pas attendre des mois avant de nous remettre à sourire tout de même !

Alors que faire « quand tout semble aller contre nous » ? (Notons l’emploi du “tout”… déprimé aussi le Henry ou un poil parano ?).

Que faire donc ?

Écouter le vrombissement d’Henry Ford qui est un mec qui en a sous le capot et s’inspirer de son indéfectible volonté… en nous souvenant « que l’avion décolle contre le vent pas avec ».

Et donc, faisons fi des bogues qui piquent, des matins over-frisquets et des tapis de feuilles casse-gueule pour nous réjouir ! Nous réjouir de quoi ? De tout. Car l’adversité donne de la saveur et d’après Henry, serait même un facteur de bien-être.

Un peu maso Fordounet non ?

Quant au double effet annoncé au départ, Henry je te soupçonne d’être le roi de l’embrouille.

Pourquoi ?

Parce que dans ta citation, tu évoques l’avion, le décollage, tout ça tout ça… Mais dis-moi, ton truc à toi, c’est pas les bagnoles plutôt ??? J’ai beau lire et relire ta bio, je ne vois rien sur un lien que tu aurais pu avoir avec l’aviation… Gros malin va. En plus à ton époque, c’était ultra nouveau… et toi tu fais genre je maitrise.

Est-ce le signe que tu étais un happy few un peu vantard ? (si tu savais ce qu’il se passe actuellement dans le monde automobile Henry…).

Ou est-ce le signe que tu faisais des ponts entre la mécanique et la psychologie…

Allez viens Henry, attache ta ceinture (non laisse tomber tu ne peux pas comprendre…) et viens avec moi cueillir des champignons…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>