montaigne_bienetrologieNous revoilà réunis pour notre séance de charcutage de citation ! J’adore cette rubrique des “Citations bien-êtrologiques” 🙂

Cette fois, j’ai choisi un autochtone. Pas de chauvinisme dans mon propos je vous rassure. Mais je suis tombée sur une de ses citations et là, j’ai dit banco ! Et oui, Michel de Montaigne avait des origines bordelaises et même qu’il a été Maire de Bordeaux.

Et donc ?

Et donc, il a dit ça un jour :

« Puisque je ne suis pas capable de choisir, je prends le choix d’autrui ».

Moi aussi ça m’a étonnée de sa part. Mimi de Montaigne quand même !… Toi qui, tel un rugbyman, nous a produit des Essais marquants… (ha ha ha).

Mais reprenons depuis le début.

Quoi ? Que lis-je Mimi ? Tu n’es pas capable de choisir ?? Et pourquoi ça ?

Je te remercie tout d’abord de ton honnêteté mais j’aurais aimé en savoir plus. Pour autant Mimi, il me semble, contrairement à toi, que nous sommes tous capables de choisir. Tous. Nous avons cette faculté en nous. C’est d’ailleurs une condition de notre liberté.

Après, je te l’accorde, il y a des situations dans lesquelles, nous sommes comme amputés de cette aptitude. Je parle ici des raisons ou des mécanismes psychologiques qui nous habitent les uns les autres : le manque de confiance en soi, la difficulté à s’écouter, une estime personnelle faible, l’absence de conviction dans le fait que nous seuls pouvons comprendre nos besoins…

Et tout ça nous mène à quoi ?

Tu le dis très bien Mimi de M, « je prends le choix d’autrui ».

Paf ! Fastoche.

Donc si toi et moi, on se retrouve au resto et que je choisis de prendre une garbure (restons régionaux), tu fais pareil ?

Et toi ? Tu aimes ça la garbure ? (pour ceux qui ne connaissent pas cette spécialité gasconne et qui ne savaient pas quoi faire à manger ce soir c’est ici).

Tout ça pour dire quoi ?

Tout ça pour dire qu’à se caler sur les autres, nous prenons le risque de ne pas satisfaire nos propres envies et besoins. C’est un peu le serpent qui se mange la queue (alors qu’il pourrait se taper une bonne garbure, dommage).

Finalement ce n’est peut-être pas un hasard si tu as écrit des « essais » ? Tu avais sans doute du mal à conclure, à choisir, à t’engager, à affirmer tes envies voire à être toi-même. Je sais ce n’est pas facile mais rien n’est figé ! Rien.

Mimi j’ai envie de te dire la chose suivante : nous sommes tous capables de choisir et en plus, c’est bon pour notre santé !

Alors quand nous avons régulièrement du mal à le faire, peut-être faut-il… pratiquer de la sophrologie ? Pour mieux sentir qui nous sommes et ce dont nous avons besoin ou envie. Ensuite, vient le moment où notre confiance en nous est reboostée. Nous osons être nous. Nous osons faire les choix qui nous paraissent être les meilleurs pour nous-mêmes et nous ne commandons pas une garbure car nous avons envie de manger… des huîtres (du Bassin d’Arcachon… par exemple) !

Sur ce Mimi, je te laisse, j’ai un canelé qui m’attend 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>