Celles et ceux que j’accompagne le savent, je n’aime pas beaucoup l’expression “prendre sur soi”. 

“Prendre sur soi” signifie
assumer
couvrir
endosser
s’efforcer
se charger
se dominer
supporter
… 

Lorsque nous employons cette expression, c’est avant tout pour exprimer un effort, quelque chose qui ne nous va pas mais qu’on “s’efforce” de vivre, un malaise quelque part qui nous met en tension mais que nous “supportons”. 

Nous nous résignons à “devoir faire avec”. 

Prendre sur soi c’est donc emprunter une voie qui ne nous convient pas totalement

C’est accepter sans conviction. 

Réjouissant non ?! 

 

Changer de paradigme 

Ce que j’aime à proposer lorsqu’une personne que j’accompagne m’indique qu’elle prend sur elle dans telle ou telle situation, c’est qu’à la place, elle décide de prendre soin d’elle. 

Prendre soin de soi, voilà un programme plus juste et respectueux de ses ressenties psycho-corporels. 

Cela ne change pas la situation dans laquelle nous nous trouvons. 
Cela ne change pas l’inconfort, sous forme de colère, de déception, de lassitude, d’agacement, etc. que nous ressentons.  

Mais cela change la façon dont nous réagissons. 

Prenez un exemple issu de votre vie actuelle et dites vous :
Dans cette situation (la décrire, la préciser), je prends sur moi pour_____________.

Puis, recommencez mais cette fois en vous disant : 
Dans cette situation (la décrire, la préciser), j’ai décidé de prendre soin de moi pour ___________. 

Alors ? 
Qu’en pensez-vous ? 

Je parie que dans le 1er cas, vous prenez sur vous pour “ne pas craquer, ne pas vous énerver, protéger untel, ne pas vous effondrer, ne pas tout plaquer, ne pas tout quitter, ne pas tout planter, ne pas hurler, ne pas pleurer, ne pas montrer vos émotions, etc“. 

Mais que dans le 2ème cas, vous prenez soin de vous pour “conserver votre équilibre, vous protéger, préserver votre motivation, vous prémunir du négatif, etc“. 

Cela ne sonne pas de la même façon ! 

Vous passez de victime à acteur/actrice de votre vie.
Vous passez de la posture de celui/celle qui subit à celle de celui/celle qui choisit. 

Certains vont me dire : et ça change quoi ? 

Eh bien, ça change tout en fait. 

Nous nous sentons libre (vs enfermé). 
Nous sommes respectueux de nous-même (vs déconnecté de nos besoins). 
Nous nous positionnons différemment, nous sommes volontaire et décisionnaire pour nous-même. 
Nous pouvons prendre soin d’autres, sans nous sacrifier. 
Nous pouvons accompagner, aider nos proches, sans être aspiré par leur situation. 

 

Si ces mots vous ont parlé, modifiez dès à présent votre discours. Passez du prendre sur soi au prendre soin de soi 😉 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Website Protected by Spam Master


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.