Ecouter nos warning…  Késako ? 

J’entends par warning, ces petites voix, ces signaux ou ces alertes que nous ressentons ou “entendons” dans une situation donnée. 

Une sorte de ressenti profond qui nous fait dire furtivement “je ne le sens pas”, “ça ne le fait pas”, “je me sens mal”, “faut pas le faire”, “laisse tomber”, “ce n’est pas clair”, etc.

Ecouter ? Pour quoi faire ?

Ne pas écouter ses warning revient à se priver d’une partie de notre capacité d’analyse.
Ne pas écouter ses warning augmente le risque de prendre une mauvaise décision

Parce qu’en muselant nos warning, nous contrôlons nos pensées par notre mental. Nous dirigeons et influençons notre raisonnement dans la direction que nous jugeons (faussement…) plus logique, plus adaptée, plus juste, plus raisonnable… mieux quoi. 

Sauf qu’en faisant cela, nous nous amputons nous-même. Nous pensons bien faire mais en réalité, nous ne faisons que différer l’évidence. 

Pourquoi faisons-nous cela ? 

Pour ne pas voir la réalité tout simplement ! Parce qu’elle ne nous va pas en l’état. C’est humain et de “bonne guerre” comme on dit. 

Nous préférons nous convaincre en cachant les éléments d’alerte plutôt que d’écouter cette petite voix intérieure qui nous dit “attention”. Nous présageons que nous détenons un genre de super-pouvoir… 

Nous choisissons cette stratégie parce que nous estimons être capable de changer les choses et les gens. Nous pensons avoir la faculté d’influencer notre environnement à un point tel qu’il deviendra totalement conforme à nos attentes. 

Ou alors, nous laissons notre mental nous convaincre pour obtenir un bénéfice : être apprécié, par exemple. 

Ben non. Désolée 😉 Ça ne marche pas tout à fait comme ça ! 

Quelles conséquences ? 

Généralement les conséquences arrivent rapidement : malaise, regret, déception, tristesse, colère, lassitude, déprime, fatigue émotionnelle, doutes,… 

Le mental – qui rappelons-le – avait pris le lead sous nos encouragements rationnels, se retrouve face à sa principale et habituelle limite : il se prend pour le seul décisionnaire !

Ben non, encore désolée 🙂 

Le mental a toute sa place dans la prise de décision c’est vrai. Mais il est un des membres du “comité de pilotage” qui réunit également : l’intuition. 

L’intuition n’a pas bonne presse. Elle est incapable d’argumenter. Elle ne sort aucun chiffre, aucune donnée scientifique. Elle décrète qu’il faut lui faire confiance mais ce n’est pas simple. Elle demande à ce qu’on sente les choses alors que le mental lui, veut les construire, les analyser, les hiérarchiser, les intellectualiser… 

L’intuition pourtant, ne se trompe jamais. Si on parvient à l’écouter, elle nous guide. Elle connait le chemin, elle sait où aller. A nous de la suivre.

Ainsi quand notre intuition nous envoie des warning, écoutons-les. Ne faisons pas comme si nous n’avions rien entendu. Il y a des signes importants à prendre en compte. Il y a des indices à collecter. Des ressentis à conscientiser. 

Le mental n’a pas accès cette base émotionnelle qui vient du cœur et des tripes. Il est calcul, analyse, raison et cadre.
Il n’est absolument pas connecté à ce qui se manifeste naturellement en nous, sans calcul, ni petits arrangements avec notre morale, notre position, nos croyances, le regard des autres, nos doutes,… 

D’ailleurs nous disons ou pensons parfois :

“Je le sais que cette situation n’est pas bonne pour moi mais je continue à la vivre pour x ou y raisons”. 


Le jour où nous écoutons nos warning, nous gagnons du temps, de la cohérence avec nous-même, de authenticité et de la liberté d’être. Cela demande un peu d’entrainement car il faut pouvoir mettre à distance tout ce que notre mental essaie de nous vendre, mais cela en vaut vraiment la chandelle 😉 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Website Protected by Spam Master


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.