Les femmes que j’accompagne, évoquent parfois la difficulté qu’elles ont à :

« trouver leur place, 
se sentir à la bonne place, 
être à leur place, 
savoir où est leur place »… 

Si on ne sait pas toujours définir ce qu’est réellement « être à sa place », on sent bien quand on l’est pas.

Qu’est-ce que c’est finalement « être à sa place » ?

Etre à sa place revêt une multitude de choses à mon sens.

Mais il me semble que le point central est l’authenticité de l’être. La capacité ou la possibilité d’être soi-même, pleinement et en toutes circonstances. Etre soi et agir en étant soi.

Le second point est sens doute lié à la notion de bonheur ou de bien-être.

Ainsi, être à sa place ou trouver sa place, serait comme être authentiquement soi et en être heureux.

Quand on ne trouve pas sa place, c’est bien souvent que quelque chose bloque et nous gêne.

Soi-même par manque de confiance par exemple, par peur aussi souvent.
Ou notre environnement qui ne nous correspond pas, ne nous va pas ou plus, dans lequel nous ne sommes pas sereines et épanouies.

Je ne trouve pas ma place dans un groupe que je rencontre dans une soirée car je n’ai pas confiance en moi. 
Je ne me sens pas à ma place dans un nouveau travail car je ne maîtrise pas encore les tâches de mon poste. 
Je ne me sens pas à ma place dans cette relation car je m’adapte, j’accepte, je me soumets par peur de perdre l’autre, de le décevoir, de ne plus être aimée. 

Bref, nous avons tous connu des moments dans lesquels nous ne trouvions pas notre place.

Comment faire si on ne se sent pas à sa place ou qu’on ne la trouve pas ?

Je serais tentée de dire : d’examiner d’où vient le problème.

C’est à dire s’il vient de soi-même (manque de confiance en soi, faible estime personnelle, peurs, doutes, stress, trop-plein émotionnel, blessures passées, etc.) ou de l’environnement (relations « compliquées », travail non épanouissant, rythme de vie délétère, lieu de vie inadapté, etc.).

Puis d’essayer de bouger ce qui peut l’être. En se posant les bonnes questions, en se faisant accompagner, en prenant des décisions pas à pas, à son rythme pour « redresser la barre ».

Comme je le dis souvent à mes clientes : il n’y a pas de changement sans changement.

Trouver sa place requiert de s’écouter avant tout.

Et ce, tout au long de sa vie.

Car trouver sa place n’a pas la même résonnance selon ce que l’on vit. Notamment les changements : études, voyages, couple, naissance(s), deuil(s), nouvel emploi, nouvelle formation, nouveau lieu de vie, changement de région ou de pays, accident, maladie ponctuelle ou chronique, pandémie, etc.

Ce qui est sûr, c’est que dès qu’il y a que la place que l’on occupe devient inconfortable ou si on a le sentiment de la chercher sans fin, c’est qu’il va falloir se mettre en route vers de la nouveauté. Pas forcément révolutionner sa vie mais modifier quelques paramètres. Lâcher quelques activités au profit d’autres. Réduire ce qui coûte en énergie.

Etre à sa place, c’est trouver son équilibre finalement ou tout du moins, un équilibre ici et maintenant. 

Alors, vous sentez-vous à votre place ? Ou Sentez-vous que certains paramètres doivent être revus ?

Partagez !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.