Durant mes accompagnements, mes clients et moi parlons souvent d’exigence.

L’exigence que nous nous imposons à nous-même et celle que, de fait, nous attendons des autres voire, nous imposons aux autres.

Mais être exigeant, est-ce un problème après tout ?

L’exigence présente t-elle un vice caché ?

Je vous donne ma vision !

Alors pour commencer, qu’est-ce que l’exigence ? Celles et ceux qui me connaissent ou me lisent le savent, j’aime les mots. Ainsi, il me semble souvent pertinent de consulter ou réviser la définition de certains mots.

Il y a plusieurs définitions pour ce terme d’exigence. J’ai envie de retenir celle-ci :

Exigence : ce qui est réclamé comme nécessaire.

A ce stade déjà, ça sent le piège à plein nez !

Vous le voyez le piège ?

Je ne sais pas pour vous mais moi, je me demande immédiatement :

Etre nécessaire, cela veut dire quoi au juste ?

C’est parti pour la définition ! Là encore il y en a plusieurs.

En gros, nécessaire désigne ce qui est indispensable, impératif, obligatoire.

Bon bah c’est pas gagné !

Pourquoi ce n’est pas gagné ?

Parce que toutes ces notions sont avant tout, personnelles et subjectives.

C’est à dire que chacun d’entre nous, définit son propre niveau d’exigence et désigne ce qui lui semble indispensable et obligatoire à accomplir.

Le truc c’est que du côté de mes clientes (j’ai plus de femmes que d’hommes…), ces niveaux sont un peu comme la Garonne il y a quelques semaines : ils sont en crue !

L’exigence monte, monte, monte, tout devient impératif et nécessaire.

Résultat ?

Épuisement professionnel & personnel, ras le bol généralisé, irritabilité relationnelle, démotivation, isolement, perte de sens, stress, etc.

Alors face à ces souffrances, nous ne pouvons que constater qu’à hautes doses, l’exigence écrase.

A hautes doses, tout devient nécessaire et impératif.

Tout prend des proportions énormes.

L’exigence alimente le perfectionnisme qui alimente le syndrome de la bonne élève qui alimente le besoin immense de reconnaissance, qui alimente le besoin de contrôle qui alimente la peur de décevoir qui alimente la peur de mal faire qui alimente la nécessité que tout soit parfait, etc, etc. Et vice versa.

Et le mieux (ou le pire ?), c’est que cette exigence est un genre de COVID19 : elle est virale.

On l’attend de son entourage, de ses amis, de ses enfants, de sa voisine,… On a des attentes plus grandes que la Tour Eiffel et comme personne ne peut les combler, c’est frustration, colère et fatigue à tous les étages !

Que faire alors ?

Apprendre à préserver un niveau d’exigence confortable et positif, c’est à dire vertueux. Afin que cette exigence nous fasse plus de bien que de mal.

On peut par exemple, apprendre à se fixer des objectifs dits S.M.A.R.T (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalisables, Temporellement définis).

Ou apprendre à lâcher-prise (voir ma vidéo gratuite de 24′ pour savoir par où commencer).

Des méthodes il en existe énormément. Chacun peut y trouver ce qui lui correspond.

Mais le plus intéressant selon moi, sera de chercher à comprendre le POURQUOI.

Le pourquoi de cette exigence et en particulier la peur qui se cache derrière.

Là commence le chemin d’allègement et d’apaisement.

En comprenant ce qu’on cherche à combler en soi à tant donner, à tant s’exiger. En comprenant ce qu’on compense en se donnant à 4000%.

Avec mes client(e)s, c’est à ce moment-là qu’on parle manque de confiance, dévalorisation de soi mais aussi, syndrome de l’imposture, sensation d’insuffisance…

Parce que bien souvent, plus l’exigence est haute, plus la confiance en soi manque.

Heureusement ce n’est pas insurmontable ! Il est tout à fait possible de remédier à cette tendance.

Bonne nouvelle, isn’t it ? 🤩

Partagez !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.