Beaucoup d’entre nous ont tendance à jouer les écureuils !

A savoir : à faire des réserves.

Des réserves d’amour

Je tombe amoureuse/x de tout ce qui passe plutôt que de finir seul-e

Des réserves d’argent

Je mets de côté “au cas où” quitte à rendre mon quotidien très austère

Des réserves de nourriture

Je mange plus que ma faim

Des réserves de fringues

Je dépense beaucoup d’argent en fringues, il m’en faut de nouvelles chaque semaine. Pour autant je ne porte que 40% de mon placard…

Des réserves de denrées alimentaires

J’achète des paquets de pâtes, de riz, des produits ménagers en permanence. J’accumule “au cas où”…

Des réserves de livres

J’adore acheter des livres. J’ai chez moi une énorme pile de livres que je vais lire (… un jour).

Etc, etc.

Bref vous avez compris. D’ailleurs, si vous avez d’autres exemples : écrivez-moi 🙂

Faire des réserves n’est pas anodin. Que veut dire ce besoin ?

Sans doute une peur.

Une peur du manque.

Une façon de se prémunir du manque. De ne pas l’affronter, le rencontrer, le vivre.

C’est humain après tout, de souhaiter ne pas souffrir… !

Pour autant, évitons-nous réellement la souffrance ?

Pas sûr.

Accumuler de l’argent sans en profiter sereinement, multiplier les rencontres et les déceptions, outre-manger et mettre à distance son corps et ses sensations, avoir un dressing de folie mais se sentir frustré-e, remplir son espace de produits inutiles en quantité, aimer lire mais ne pas prendre le temps de le faire…

Peut-être faut-il parfois reconsidérer la question ? Notamment lorsque le bénéfice n’est pas clair…

Revenir à la simplicité et surtout aux sensations présentes ici et maintenant.

Réguler et équilibrer.

Ni trop, ni trop peu.

Et surtout, avec du plaisir !

Du vrai. Pas du faux 😉 Pas du “genre”. Pas du staïle ! Pas du blabla.

Du pur et vrai plaisir, respectueux de soi… 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>