Vous avez remarqué ? On nous parle de plus en plus de pays ou d’entreprises qui promeuvent la pratique de la “sieste éclair”. 

Inemuri, la sieste minute au Japon :
https://gogonihon.com/fr/blog/inemuri-la-sieste-minute-au-japon/

La sieste au travail, une pratique répandue sauf en France :
http://www.lefigaro.fr/vie-bureau/2014/02/19/09008-20140219ARTFIG00089-la-sieste-au-travail-une-pratique-repandue8230-sauf-en-france.php

Salles de sieste : 5 entreprises qui donnent l’exemple :
https://www.cadremploi.fr/editorial/actualites/actu-emploi/detail/article/salles-de-sieste-5-entreprises-qui-donnent-lexemple.html

 

Sauf qu’entre injonction de présentéisme élargi et injonction de performance, il reste encore tabou de s’adonner à cette pratique pourtant si bénéfique ! #jadore

D’ailleurs en parlant performance, on devrait classer la sieste éclair dans nos outils de performance !

Si si, je vous assure.

Pourquoi ?

Parce que :

1/ Siester n’est pas forcément dormir 3h

Quand je demande à mes clients fatigués ou stressés s’ils s’accordent des siestes de temps en temps, ils répondent pour certains :

“Ah non parce que si je me pose, j’en ai pour 3h !”.

Dans ce cas, ce n’est plus une sieste éclair. Rappelons-nous que la sieste doit être courte. Elle n’est même pas un bout de nuit. Elle est avant tout du repos et de calme.

On parle de “sieste éclair”, mais on peut aussi entendre “sieste flash”, “sieste minute”, “sieste parking”,…

L’idée est donc que cela soit RAPIDE et EFFICACE.

 

2/ Siester n’est pas réservé aux enfants

Quand certains petits voient en l’arrêt de la sieste une marque qu’ils sont “grands”, nous adultes, certains jours, on rêverait d’être encore tout petits, et de la faire, la sieste 🙂

Les besoins ne sont pas les mêmes entre enfants et adultes pour autant, le rythme de nos vies modernes, fait que la sieste à tout à fait sa place comme outil de récupération et de prévention du stress notamment. Car qui dit stress chronique, dit fatigue chronique ! #magnésium

Ainsi, intégrer une sieste éclair à notre quotidien, permet d’être en meilleure santé et de prévenir fatigue, stress, anxiété, déconcentration, procrastination, lassitude, négativité, etc.

Notre corps et notre cerveau sont largement preneurs d’un peu de répit. Rappelons-nous que le corps a besoin de repos et que le cerveau tient son niveau max d’attention 25 minutes et son niveau de concentration 90 minutes. Ainsi, inutile de zapper les pauses pour “travailler plus”, physiologiquement, ça ne marche pas 🙂


3/ Siester est simple

Alors qu’entend t-on par “siester” ? La définition dit “Repos, petit somme après le repas du midi”. 

Ok très bien. Mais concrètement, on fait quoi ? 

Mon expérience personnelle et de sophrologue m’amène à la conclusion suivante : il existe de multiples façons de faire une sieste éclair.

Le moteur principal étant : l’intention de calme et de repos.

Et qui dit calme et repos, ne veut pas forcément dire : DORMIR.

Non. Il faut s’ôter cette croyance que siester = dormir.

Siester, rappelez-vous de cela = repos et calme.

Ainsi, tout est permis, selon le temps et les sensibilités.

Assis ou allongé.

Dans une pièce sombre ou non.

Avec de la musique douce ou non.

Avec une voix qui guide ou non.

En extérieur sur un banc ou en intérieur, assis dans notre voiture sur le parking.

Avec nos chaussures ou non…

L’objectif est de se poser seul(e) et dans un endroit calme, pendant 5 à 20 minutes, de fermer les yeux et de laisser son corps se relâcher pas à pas. Pour s’aider on peut balayer son corps des pieds à la tête en y inscrivant une intention de détente musculaire en veillant bien à la fin, aux épaules et aux mâchoires (véritable nids à tensions !). Puis une fois fait, on se laisser bercer par sa respiration douce que l’on prend plaisir à suivre quelques minutes. Cela canalise nos pensées et calme notre mental.

Parfois notre conscience se modifie… nous plongeons dans un demi sommeil ou dans un état cotonneux agréable. Parfois, nous restons “là”, attentif à notre respiration, rempli de sérénité.

Puis, au bout d’un moment, nous allons naturellement sortir de cet état. Le corps saura reconnaître qu’il a refait le plein et que c’est assez pour le moment. Ainsi, on ouvrira doucement les yeux, on s’étirera, on baillera sans doute aussi… et on sera d’attaque pour poursuivre notre journée. Une sensation de repos sera là. Le mental plus calme permettra une disponibilité intellectuelle, relationnelle renouvelée.

Si vous craignez d’y passer l’après-midi, programmez une sonnerie sur votre smartphone au bout de 20 minutes max. Cela peut être 10 ou 15 minutes aussi.

Et ne vous en faites pas, siester s’apprend. Si au début, cela parait trop court ou difficile, l’entrainement vous permettra de devenir performant en sieste 🙂

Un jour vous verrez, qu’en fermant juste les yeux quelques minutes dans l’intention de vous reposer, vous gagnerez effectivement facilement et efficacement cet état de détente… Ce sera alors, le début d’une découverte fondamentale pour votre santé et votre motivation quotidienne !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Website Protected by Spam Master


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.