Je pense qu’à l’heure actuelle, il ne se passe pas une journée sans que nous fassions une chose ou une tâche dans la précipitation.

« Dépêche-toi, mets tes chaussures ! »,
« OK, je fais ça tout de suite »,
« Il faut vite que je passe au pressing avant la fermeture »,
« Je file au yoga, je suis déjà à la bourre »,
« Je mangerai vite fait ce midi »,
« Je vais cuisiner un truc rapide »,

« Je vais essayer de passer entre deux patients »,
Etc.

La précipitation se définit comme : une grande hâte, une rapidité extrême voire excessive (source : Larousse).

Sans nous en rendre vraiment compte, nous la pratiquons quotidiennement. Pourtant, bien que tentante, elle n’apporte finalement pas vraiment ce dont nous avons réellement besoin.

Voyons pourquoi :


1/ Le temps ne se rattrape pas
Rien ne sert de courir, il faut partir à point ! #MerciLaFontaine
Oui c’est vrai, si nous nous mettons à courir pour attraper le bus et que nous y arrivons, nous sommes content. Mais nous sommes aussi essoufflé, speed et finalement toujours un peu esclave du temps.

Après c’est une question de choix de vie.

Préférons-nous vivre dans le moment présent en prenant le temps d’être et de faire en conscience ? Ou pas ?

Dans la précipitation, c’est l’excès qui pose problème. La hâte. Lorsque nous vivons dans la hâte quotidienne, nous déconnectons une partie de nous, au profit d’une tentative de modification du temps… En vain.

2/ Le cerveau ne sait faire qu’une seule chose à la fois
#cassagedemythe
Non nous ne sommes pas multitâches même si nous le croyons et le « pratiquons » chaque jour « pour gagner du temps ». Non. Désolée. Et ce n’est pas moi qui le dis, c’est la science.

Lire aussi  Pause : 10 minutes suffisent !

Oui c’est vrai, vous téléphonez à votre collègue tout en répondant à un email tout en faisant signe à Gigi qu’elle vous attende pour descendre déjeuner.
Oui c’est vrai, vous conduisez en écoutant la radio et en jetant des coups d’oeil au GPS.
Oui c’est vrai, vous regardez la TV tout en repassant.
Etc.

Oui mais non en fait.

Dans ces moments-là, nous sommes plutôt dans une parfaite illusion de performance et d’efficacité. Nous sommes des machines de guerre qui maîtrisons tout.

Ah ah la bonne blague !

Ben non. Ce serait plutôt l’air du temps qui nous ferait muter en robots dépoteurs de tâches. Toujours plus vite comme les ordis, toujours plus réactif comme la vitesse de l’info sur les réseaux sociaux…

Sauf que nous, nous sommes des humains. #onlyhuman

Peut-être est-il bon de nous en souvenir lorsque notre agenda déborde de RDV ou que notre to-do list approche mars 2023…

En modifiant notre façon d’agir, nous devenons plus heureux. Oui rien que ça !
Je m’explique : quelle satisfaction obtenons-nous lorsque nous faisons les choses dans la précipitation ? Est-ce réellement agréable d’engloutir un sandwich en 10 minutes pour « finir ce rapport avant 14h » ? Est-ce vraiment satisfaisant de demander (voire de crier) chaque matin aux enfants qu’ils se dépêchent de finir leur petit déj et de s’habiller ?

En plongeant avec honnêteté dans la problématique, nous pouvons voir que nous sommes peut-être mal organisé ou trop « gentil » ou surchargé, etc.

Le temps n’a finalement rien à voir la-dedans. Car il est le même pour tous. Nous en revanche, nous sommes responsables de notre façon de le vivre, de l’utiliser, de le doser, de l’offrir, de le perdre, de le rendre bon ou jamais suffisant…

Lire aussi  Se laisser guider par sa joie : pourquoi, comment ?

Alors, j’ai envie de vous inviter à prendre le temps. Et d’arrêter d’associer le fait de « prendre le temps » comme un indicateur de lenteur ou de nonchalance.

Prendre le temps de vivre, prendre le temps de manger, de travailler, de dormir, prendre le temps d’écouter, de s’évader,…

Prendre le temps pour redevenir monotâche et savourer la vie.
Prendre le temps pour constater comme cela génère une bonne dose de satisfaction motivante.
Prendre le temps pour toucher au plaisir de faire et d’être en conscience, en pleine conscience, ici et maintenant.


Partagez !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.