Vous vous rappelez cette chanson ?

Cinq heures du mat’ j’ai des frissons
Je claque des dents et je monte le son
Seul sur le lit
Dans mes draps bleus froissés
C’est l’insomnie
Sommeil cassé
Je perds la tête
Et mes cigarettes sont toutes fumées
Dans le cendrier
C’est plein d’Kleenex et d’bouteilles vides
J’suis tout seul, tout seul, tout seul

Nous sommes tous concernés par la peur.

Les peurs.

Parfois chaque jour ou chaque nuit, même.

C’est terrifiant, fatiguant, inhibant, destructeur, contre-“productif”…

Mais il y en a une qui revient souvent.

La peur de la solitude.

La peur d’être seul.

De “finir seul” (avec son chat et son pot de glace).

Un peu comme Bridget Jones 😉

Seulement voilà, la seule voie pour faire baisser cette peur, c’est de l’affronter.

De s’y plonger totalement. D’aller vers elle et de la regarder en face.

Bien en face.

De sentir dans notre cœur, dans notre corps ce qu’elle produit.

Des maux de ventre, des larmes, des angoisses, des moments de vide, des douleurs dans le dos,… ?

Oui.

Mais rappelons-nous toujours que :

“Plus une peur est occultée plus elle prend de l’ampleur”.

C’est Lise Bourbeau qui le dit.

Et le double effet kisscool de l’affaire c’est que derrière cette peur, se cache un BESOIN.

Sans doute ici un besoin d’être aimé, considéré, regardé, désiré, encouragé, chouchouté, touché, écouté,…

Oui.

Prendre conscience de cela, c’est rendre possible des stratégies pour répondre à ce besoin.

Commencer par s’aimer soi. Inconditionnellement et chaque jour.

Prendre soin de soi.

Et créer des liens avec des gens qui prennent soin de soi.

Vraiment.

De façon authentique.

Et peu à peu, constater que cette peur s’adoucit, se fait plus discrète.

Au profit d’un sentiment de soi.

Infini et bienveillant.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>