Comment passer une bonne journée ?

Chaque matin, nous souhaitons à nos proches de passer « une bonne journée« .

Chaussures, sac, bisou, « bonne journée ».

Porte qui se ferme.

C’est parti !

Mais s’est-on déjà posé la question de ce qu’était une bonne journée ?

Pas vraiment.

A la question Tu as passé une bonne journée :

Il y a la réponse par défaut :

Je n’ai pas eu de galère au boulot,
J’ai réussi à finir mon dossier.
Je ne suis pas arrivée en retard…

Il y a la réponse moyenne :

Tu as passé une bonne journée ? Moui pas trop mal.
(C’est l’équivalent du « Ce n’est pas mauvais » en cuisine….!)

Il y a la réponse négative :

J’ai passé une journée de m… !
J’ai passé une journée pourrie.
Je suis content-e que la journée se termine !
Comme un lundi quoi !

Et parfois il y a la réponse positive :

Oui j’ai passé une chouette journée !
Il m’est arrivé un truc génial, faut que je te raconte !
J’ai eu une belle discussion avec Untel.

La différence entre les trois premiers types de réponse et la dernière ?

La capacité à vivre en conscience chaque moment.

La capacité à se réjouir des petits moments de grâce et de joie que nous offre la vie.

Bien entendu, nous traversons parfois des drames, des douleurs, des vides… Mais même dans ces moments-là, voir une toute petite lueur est possible.

Alors pour passer de bonnes journées, ne passons pas à côté des petites choses qui la colorent.

Soyons attentif au moindre rayon de soleil, au moindre sourire, à la moindre odeur de café chaud, au moindre instant de calme, de rire, de créativité…

Là réside (peut-être), le secret 😉


Envie de bonne humeur et de développement personnel ? 

Je m'inscris à la Chronique Boostante !


Êtes-vous du genre « programmé » ?

Nous sommes entourés de robots.

Ils nous distribuent de l’argent, du café, des glaçons.

Ils nous lavent notre linge, notre voiture, notre vaisselle.

Ils nous donnent l’heure, le temps, la couleur du ciel.

Ils nous parlent, nous guident, nous aident, nous accompagnent, nous éclairent.

Ils nous rendent des services.

Mais (… il y a toujours un mais) : nous, nous ne sommes pas des robots.

C’est tentant parfois.

De se rendre ultra performant,

Ultra rapide,

Ultra efficace,

Ultra productif,

Ultra parfait.

Partout, sur tout.

Mais, nous ne sommes pas des robots.

Nous avons des blessures, des douleurs, des émotions, des projets, des déceptions, des envies, des dégoûts, des vulnérabilités, des élans, des doutes, des joies, des failles…

Nous ne sommes pas des machines.

Nous ne fonctionnons pas selon une notice en 5 langues.

Nous tâtonnons, faisons des essais, des erreurs, des expériences, des bouts de chemin.

N’oublions jamais cela.

N’oublions jamais que nous ne sommes définitivement pas des robots !


Envie de bonne humeur et de développement personnel ? 

Je m'inscris à la Chronique Boostante !


 

Il est peut-être temps de tourner la page…

Quand vous lisez un roman passionnant, vous avalez les pages avec délectation !

Vous retardez votre coucher pour lire, lire, lire encore !

Vous vous réjouissez à l’avance des retrouvailles avec votre bouquin du moment !

Vous parlez à tous de cette lecture géniale qui vous attrape littéralement !

Bref : vous kiffez 🙂 

Eh bien dans la vraie vie (pas celle des livres… quoique ?), nous devrions avoir la même soif de tourner les pages.

Pour avancer, pour découvrir, pour être heureux, « nourri », dynamique.

Stop les histoires toxiques, les jobs anesthésiants ou maltraitants, les situations douloureuses.

Stop la stagnation sans fin, la fatigue chronique, la plainte généralisée.

Stop l’absence de rêves, l’absence de créativité, l’absence de rires.

Il est temps de tourner la page, voire plusieurs !

Changer pour re-vivre.

Modifier quelque chose pour se libérer… enfin 😉


Envie de bonne humeur et de développement personnel ? 

Je m'inscris à la Chronique Boostante !


Êtes-vous du genre à vous sacrifier ?

Êtes-vous du genre à faire passer les Autres avant vous ?

Êtes-vous du genre à reporter, à différer, à abandonner, à lâcher des envies ou des idées pour vous consacrer à quelqu’un ou à quelque chose d’autre ?

Si vous avez répondu oui, vous êtes peut-être un peu frustré ou nostalgique ou un petit peu éteint quelque part en vous,…

Si vous avez répondu oui, vous êtes sans doute une personne extrêmement empathique ou alors fortement dépendante des Autres.

Si vous avez répondu oui, vous avez peut-être un peu perdu la connexion avec vous-même.

Pourquoi ?

Parce que c’est ainsi. Vous faites ce que vous pouvez. Et c’est déjà très bien.

Alors je vous pose la question :

A quoi avez-vous renoncé ?

A quelle action ?

A quelle passion ?

A quel projet ?

A quelle valeur ?

A quelle envie ?

Voire… à quelle personne ?

C’est un peu dommage…

Parce qu’au fond de vous, cela vous manque. Vous y pensez parfois et cela continue de vous habiter.

A quoi avez-vous renoncé mais que vous devriez poursuivre ?

[Cliquez sur Répondre et dites le moi !]

Alors ?

Il serait temps de s’y remettre non ?

Parce que comme dirait l’Autre chevelue : vous le valez bien !!!

😉


Envie de bonne humeur et de développement personnel ? 

Je m'inscris à la Chronique Boostante !


Un article sur mon cabinet de sophrologie de Bazas dans Le Républicain !

Suite à l’ouverture de mon deuxième cabinet de sophrologie / sophrothérapie à Bazas (33), le Républicain m’a consacré un article le 18 mai 2017.

Le voici 😉